48 ONG exclues de la Conférence Baleinière Internationale (CBI) d'Agadir


saharamedia
Mercredi 23 Juin 2010



48 ONG exclues de la Conférence Baleinière Internationale (CBI) d'Agadir

48 organisations de la société ont été exclues des travaux de la 62éme conférence baleinière (CBI), qui a débuté dimanche à Agadir (Maroc), suscitant une vive protestation de l'organisation WWF qui crie au scandale dans une déclaration envoyée lundi à Sahara Média. Aussitôt la rencontre officiellement ouverte, ces ONG ont été priées de quitter la salle.

Dr Mamadou Diallo, responsable du programme espèce et habitat du bureau Afrique de l'ouest de WWF, qualifie la décision "d'inacceptable et scandaleux. C'est un recule par rapport aux acquis d'il y a 2 ans, ou pour la première fois  en 60 d'existence de la CBI, la parole a été donnée à la société civile en session plénière. La levée du moratoire qui est entré en vigueur en 1986 et l'octroi de quotas de chasse dans les sanctuaires de l'océan austral  sont les deux questions cruciales qui ont mené à cette situation. Les affaires de corruption révélées par le Sunday Times le 13 et 20 juin viennent compliquer les choses. La société civile  joue un grand rôle dans la recherche de solution au blocage actuelle .de la CBI et rien de tangible et de durable ne pourra se faire sans elle". La réunion d'Agadir est considérée comme "capitale" car de ses conclusions dépendra l'avenir de la CBI. La Mauritanie, le Sénégal et 13 autres pays africains sont membres de la conférence baleinière Internationale (CBI) et prennent part à la réunion d'Agadir…

 















GABONEWS APAnews