50000 enfants menacés par la faim au Mali


Saharamédias + Agences
Samedi 1 Mars 2014


Le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires(OCHA) a lancé un vaste programme de lutte contre la malnutrition au Mali.


50000 enfants menacés par la faim au Mali
Le coordinateur des affaires humanitaires pour les Nations unies au Mali, David Gressly, a présenté, hier vendredi, lors de la présentation du nouveau plan d’action humanitaire pour la période 2014-2016, ce nouveau plan d’aide, en présence du ministre malien des Affaires humanitaires, Hamadoun Konaté. L’objectif est de trouver des solutions pérennes aux problèmes de malnutrition et de prévenir la menace de mort qui pèse sur 50000 enfants au Mali. Et Gressly de souligner que ce programme nécessite un financement de 568 millions de dollars US cette année, surtout que 800 000 Maliens sont en état d’insécurité alimentaire sévère et nécessitent une aide immédiate.
Cet appel de fonds reflète les besoins humanitaires des personnes affectées par l'insécurité alimentaire, la malnutrition récurrente et les conséquences humanitaires de la crise au Nord. Il a aussi pour objectif de promouvoir des solutions durables afin de rendre les communautés plus résistantes au choc ». Et de rappeler que l’année dernière, seuls 55 % des fonds recherchés avaient été mobilisés. Après l’enlèvement d’une équipe du CICR près de Gao, au début du mois, ou l’explosion sur une mine d’une voiture de Médecins du monde, ce mercredi à Kidal, David Gressly estime que les humanitaires ne sont pas ciblés en tant que tels, mais qu’ils sont victimes de l’insécurité générale dans le nord du Mali. Et précise qu’en aucun cas il n’est question de réduire leur action. Près de 800 000 sont en état d’insécurité alimentaire sévère et nécessitent une aide immédiate. Cet appel de fonds reflète les besoins humanitaires des personnes affectées par l'insécurité alimentaire, la malnutrition récurrente et les conséquences humanitaires de la crise au Nord. Il a aussi pour objectif de promouvoir des solutions durables afin de rendre les communautés plus résistantes au choc ».
 














GABONEWS APAnews