A qui revient le corps, Belmoctar ou Abou Zeid ?


Sahara Médias - Nouakchott
Mardi 5 Mars 2013



A qui revient le corps, Belmoctar ou Abou Zeid ?
Depuis que les forces tchadiennes ont affirmé avoir tué Moctar Belmoctar et Abdel hamid Abou Zeid, deux « sommités » d’Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI), tout le monde s’est mis à demander et à rechercher la preuve. Et avant que des soldats tchadiens ne publient une photo que certains pensent être celle du corps de Belmoctar alors que d’autres affirment que c’est la dépouille d’Abou Zeid.
Le ministre français de la Défense, Jean Yves Le Drian, dans une première réaction sur cette photo, a déclaré « ne pas être sûr que c’est celle de Belmoctar » (Belaouar), affirmant que la France est toujours à la recherche « d’éléments de preuve » pour la mort de Belmoctar et d’Abou Zeid.
Mais la même photo a été publiée par Paris Match, avec une qualité meilleure que celle de RFI, mais a considérée que c’est celle d’Abou Zeid et a rapporté les propos de son correspondant tchadien, Abdel Nasser Garbo qui a déclaré, dès qu’on m’a montré la photo, je l’ai tout de suite reconnu, c’est Abou Zeid ». Le journaliste que le site de Paris Match a indiqué avoir été à trois kilomètres du théâtre des opérations, dans le PC du commandement tactique tchadien du général  Oumar Bikoumou et son adjoint Mohamed Idriss Deby, fils du président tchadien. Le journaliste a ajouté que l’officier qui a pris cette photo, samedi 2 mars, avec une camera numérique, était d’accord avec lui qu’il s’agit bien d’Abdel Hamid Abou Zeid et non de Moctar Belmoctar
La photo qui a été publié par Paris Match sur son site et qu’elle présente comme étant celle d’Abdel Hamid Abou Zeid, montre un autre corps à côté de lui, au moment où le chef d’état-major des armées françaises, l’amiral Edouard Guillaud, avait déclaré « probable » la mort d’Abou Zeid mais indiquant que la France n’est pas sûre du fait de l’absence du corps.
Dans la photo apparait le bras et la main du corps considéré comme celui d’Abou Zeid et qui semble pourtant plus grands que ceux de cet homme connu pour être l’un des plus petits des chefs d’AQMI, avec une taille ne dépassant pas 1m50 et un corps frêle.  D’autre part, le visage sur la photo donne « Abou Zeid » plus vieux que dans une vidéo que Sahara médias a publiée le 25 décembre 2012 tout comme sa barbe est plus fournie et plus blanche que celle de la photo.
Quant à la photo publiée par RFI, moins claire, elle a été prise par leur envoyé spécial tchadien, Madia Sara Nako, qui a utilisé le téléphone de l’un des officiers revenant du terrain des accrochages avec des salafistes, non loin de Tassalit, dans les montagnes des Ifoghas.
Le correspondant de RFI  a repris les dires de l’officier tchadien qui a pris la photo et pensant que c’est de Moctar Belmoctar qu’il s’agit alors que c’est la même photo publiée par Paris Match sur son site et l’attribuant à Abou Zeid selon aussi les dires de militaires tchadiens !
Et en comparaison avec la dernière photo de Moctar Belmoctar publiée par Sahara média dans un enregistrement vidéo, le 21 janvier dernier, la ressemblance existe  mais le visage du corps censé être – aussi –celui de Moctar Belmoctar est moins fin, sa barbe plus blanche et la mâchoire moins forte que celle du chef de la qatiba « des signataires avec le sang ».
Et avec les contradictions dans les propos des soldats tchadiens, il apparait clairement qu’il y a une différence entre cette photo et Abou Zeid alors qu’il existe une ressemblance pas trop grande avec Belmoctar ne permettant pas cependant de dire qu’il a été tué, surtout que ces combattants, venant du même milieu, portent les mêmes habits et ont des traits prêtant à équivoque. De sorte que le corps peut appartenir à n’importe quel autre combattant d’AQMI, en attendant les résultats de l’analyse ADN qui confirmera ou infirmera la version tchadienne. Ou que Moctar Belmoctar apparaisse de nouveau, pour démentir la version de sa mort, comme l’a affirmé un activiste islamiste sur plusieurs sites islamistes.
 














GABONEWS APAnews