ABANDON DE L’EXCISION : M’Bagne prend le parti des femmes


saharamedia
Mardi 4 Mai 2010



ABANDON DE L’EXCISION : M’Bagne prend le parti des femmes

Les populations de Garlol Niabina et partant de tout le département de M’Bagne comptent indiquer la voie en faisant la première déclaration sous régionale d’abandon de l’excision, des mariages précoces et forcés. Ainsi, une cérémonie de déclaration solennelle et  publique d’abandon de l’excision et de la détermination des communautés à mettre un terme à cette pratique qui atteint la dignité des jeunes filles se déroulera, le 25 mai prochain à M’Bagne.

Les 30 communautés bénéficiaires issues de la région du Brakna, les villages adoptés ainsi que des délégations venant du Mali, de la Gambie, de la Guinée conakry, de Bissau et du Sénégal  prendront part à cette cérémonie, une première en Mauritanie. La décision de ces communautés vise à contribuer au mouvement national en faveur de la défense des droits humains, et à la promotion de la santé de la femme.

Une initiative encouragée par les autorités gouvernementales et  l’ONG Tostan. Le rêve est permis de voir la Mauritanie arriver à l’abandon total  de l’excision comme voulu dans le plan d’action 2010-2015.

Par le biais de cette déclaration, les communautés prendront la ferme volonté de tourner définitivement le dos à l’excision en déposant les couteaux et les lames. La déclaration participe au «renforcement du mouvement national pour la promotion des droits humains en Mauritanie, en Afrique et partout dans le monde, la convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes, et contribue à l’atteinte des Objectifs du millénaire.»

En prélude à l'évènement, l'ONG  Tostan a organisé  une rencontre villageoise ayant regroupé  à Garlol les facilitateurs et les superviseurs de la trentaine de communautés du Brakna, bénéficiaires du projet « Education des droits humains et promotion de l’abandon des pratiques néfastes telles que l’excision ». Ledit projet a été mis en œuvre, depuis trois ans, par Tostan, en partenariat avec l’UNICEF et le Ministère des affaires sociales, de la famille et de l’enfance au sein de trois zones d’intervention (Bababé-M’Bagne ; Boghé-Dar El Barka et Aleg-Magta Lahjar). Le choix de la commune de Garlol pour abriter ce forum inter villageois s’explique, selon Tostan, par « le dynamisme de ses habitants qui ont œuvré  à la promotion de l’abandon des pratiques néfastes telles que l’excision et les mariages précoces ».

Selon TOSTAN, "cette déclaration est le résultat de plusieurs années d'efforts continus dans la région du Brakna et représente aussi une étape importante de son travail" dans cette partie du Mauritanie où on note des « retombées positives dans le changement des comportements, de droits humains et de règlement de conflits ».















GABONEWS APAnews