Accord mauritano-sénégalais régissant la transhumance frontalière


Nouakchott - Saharamédias
Jeudi 11 Août 2016



Accord mauritano-sénégalais régissant la transhumance frontalière

La ministre de l’élevage et son homologue sénégalaise ont signé mercredi un procès verbal consacrant un accord sur la gestion permanente de la transhumance frontalière.

Au terme de ce procès verbal les deux parties conviennent de faciliter les opérations d'exportation vers le Sénégal de troupeaux de caprins mauritaniens destinés à l'abattage sacrificiel à l'occasion de l'Aïd El Kabîr, ainsi que de la volonté des deux parties de gérer en permanence la transhumance frontalière à travers la convocation de la commission mixte chargée de cette question et dont la date de réunion sera fixée par voie diplomatique.
Le Sénégal s’est engagé à faciliter les formalités de contrôle et à exempter les bêtes exportées des droits de douanes du début de l'opération jusqu'au 27 septembre prochain.

 Il s'est engagé par ailleurs à mettre à la disposition des éleveurs mauritaniens de points d'eau pour l'abreuvage de leurs bêtes, à sécuriser les personnes et leurs biens, et de leur assurer le suivi médical pendant cette période.
La Mauritanie, quant à elle, selon l’agence mauritanienne d’information,  s'est engagée à donner les instructions nécessaires aux autorités administratives et locales et à veiller à la sensibilisation des éleveurs et acteurs économiques en vue de la réussite de cette opération.

Elle s'est engagée en outre à fournir les certificats de santé pour les bêtes exportées, et à mener une campagne de sensibilisations à travers les médias en vue d'expliquer à tous le contenu et la portée de cette opération.
Les deux parties ont appelé à la désignation d'une commission mixte qui serait chargée de l'organisation et du suivi de cette opération.

Cette commission sera supervisée par les ambassadeurs des deux pays, des gouverneurs des régions concernées, des services techniques impliqués et des représentants des acteurs économiques engagés dans l'opération.

Les deux ministres en charge de la tutelle de l’élevage, Mme Fatma Vall mint Soueinae pour la Mauritanie et Mme Aminata Beng N'Diaye pour le Sénégal  se sont félicitées des résultats de cette visite qui a permis disent-elles d’aplanir toutes les difficultés qui se dressaient devant l’exportation vers le Sénégal des troupeaux de caprins destinés à l’abattage sacrificiel et plus généralement de la solution du problème de la transhumance frontalière entre les deux pays.





 















GABONEWS APAnews