Accrochages violents près de Kidal entre combattants du MNLA et du MAA


Saharamedias/Nouakchott
Vendredi 11 Juillet 2014


De vifs accrochages ont éclaté ce vendredi entre des combattants du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA) et ceux du Mouvement arabe de l’Azawad (aile d’Ould Sidi Mohamed), dans la zone d’Anfife, à quelque 120 km au sud-ouest de Kidal, nord Mali.


Accrochages violents près de Kidal entre combattants du MNLA et du MAA
L’on ne sait pas pour l’instant si ces combats ont fait des victimes dans les rangs des deux mouvements armés. Le chef de la diplomatie du MNLA, Moussa Ag Saghir, a déclaré à Saharamédias qu’une coalition entre le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’ouest (Mujao), des milices affiliées à l’armée malienne et des éléments de celle-ci ont attaqué un poste dépendant du MNLA et du MAA (aile mouvements du nord Mali), aux environs de cinq heures du matin ce vendredi, selon lui. Rappelons que Cheikh Antalla Ag Taher, chef des tribus de l’Ifoghas, et Cheikh Baba Ould Sidi El Moctar, chef de la tribu arabe des kunta, avaient mené une médiation il y a quelques jours entre le MNLA et le MAA (aile Ould Sidi Mohamed) qui a abouti à l’acceptation par les deux groupes d’un arrêt des hostilités hier jeudi. Le chef d’état-major du Haut conseil pour l’unité de l’Azawad, cheikh Ag Aoussa, avait appelé à une retenue de la part des deux protagonistes, considérant que celui qui a provoqué les accrochages de ce vendredi a commis de « graves erreurs ». Il a considéré qu’il s’agit de manœuvres pour faire avorter les actions visant à unir les mouvements de l’Azawad. Ces combats surviennent au moment où l’on s’apprêtait à entrer, mi-juillet, en Algérie, à de nouvelles négociations entre le gouvernement malien et les mouvements azawadis du nord Mali.














GABONEWS APAnews