Adrar : Fini le tourisme !


saharamedia
Mardi 27 Juillet 2010



Bien avant l’opération aventurière des présidents Sarkozy/Aziz contre la Qaida au Mali, jeudi dernier, le secteur du tourisme en Adrar agonisait à petit feu. Aujourd’hui s’en est fini !!! Cet amer constat est sur la plupart des bouches. On se rappelle qu’à la suite de l’assassinat  des 4 Français à Aleg en 2007, les voyagistes et tours opérateurs internationaux étaient contraints de réduire momentanément l’envoi des touristes vers notre pays.

 

Les organisateurs du rallye Paris  Dakar (qui traversait la Mauritanie) ont choisi eux, d’aller cette année là explorer l’Amérique du Sud. Malgré le manque à gagner enregistré, l’espoir projetait dans les  têtes Adraroises, une reprise rapide des activités touristiques. Malheureusement ce ne fut pas le cas. Une   succession d’autres événements terroristes : attaque de positions militaires mauritaniennes  au Nord, assassinat d’un Français au Ksar, explosion devant l’ambassade de France à Nktt  et autres guéguerres politiques, prolongea davantage le retard du retour des touristes sur les montagnes du Dhar et les dunes de Ouarane. Sobres et  patients, les opérateurs et bénéficiaires du secteur croyaient toujours, pour la plupart d’entre eux que le moment opportun se présenterait rapidement après que les crises institutionnelles et politiques aient été dépassées avec les élections présidentielles de Juillet  2009 .Aussi et  malgré la nouvelle  loi Kouchner adoptée le 12 juillet  portant «  (art.14)sur l’action récursoire de l’Etat contre les professionnels du voyage défaillants, dans le cadre des opérations de secours »  très décriée par les tours opérateurs et voyagistes français  , les Mauritaniens re-nourrissaient toujours le  grand espoir qu’en 2010, la saison touristique reprendrait normalement. Les images d’hier à la télévision, les informations contradictoires, les balais diplomatiques à propos de l’affaire « Qaida, otage Français » indiquent que le tourisme en Adrar est entrain d’expirer finalement  son dernier souffle. Fervents croyants, Ehel Adrar se mettent dans la peau  de ceux « qui disent quand un malheur les atteint : Inna Lillahi We Inna Ileyhi Rajiooune, Certes nous sommes à Allah et c’est à lui que nous retournerons ». (S2 Coran). Fini le tourisme, porteur de moyens de subsistance !

Ely Salem Khayar Adrar.info N° 17.

 















GABONEWS APAnews