Algérie : remaniement partiel du gouvernement


Nouakchott - Saharamédias
Dimanche 12 Juin 2016



Algérie : remaniement partiel du gouvernement
Le président algérien Abdel Aziz Bouteflika a procédé ce samedi à un remaniement partiel du gouvernement d’Abdel Malek Sellal.

Deux départements ministériels étaient concernés par ce remaniement.

Il s’agit de ceux de l’énergie et des finances, deux postes sensibles au moment où le pays connait une situation économique difficile du fait de la baisse des prix du pétrole sur les marchés internationaux.
Saleh Khabri quitte le ministère de l’énergie, où il est resté un an seulement.

Son successeur au poste est l’ancien président exécutif de la société du gaz et de l’électricité Nourredine Boutarfa.

Hajji Baba Amy, précédemment ministre délégué chargé du budget, est promu ministre des finances, en remplacement Saleh Khabry qui quitte le gouvernement, sans avoir parachevé la réforme du secteur bancaire, une réforme décriée par les investisseurs et les politiques.

Une nouvelle création complète ce remaniement.

Il s’agit du ministère délégué chargé de l’économie numérique et de la modernisation des systèmes financiers.

Un poste qui échoit à Moutassim Boudiaf précédemment directeur de change au ministère des finances.

Le doyen de l’équipe ministérielle, Oumar Goule, qui occupait le poste de ministre du tourisme, quitte le gouvernement après 17 ans d’exercice.

Pendant cette période, Goule qui est entré dans le premier gouvernement du président Bouteflika en 1999, a occupé différents postes ministériels dont ceux de la pêche, les travaux publics et le transport.

Il est remplacé à ce poste par son homologue des ressources hydrauliques qui quitte les travaux publics désormais rattachés au ministère de l’équipement.

Un autre ministre celui de la pêche est lui aussi remercié au profit du secrétaire général du ministère qui a accompagné, dix ans durant toutes les réformes du secteur agricole.

Une femme fait son entrée au gouvernement comme ministre déléguée  chargée des relations avec le parlement.

L’ancien ministre des affaires étrangères et président du conseil constitutionnel Boulam Boussayeh, 86 ans, est nommé ministre d’état conseiller spécial et représentant personnel du chef de l’état.

Il s’agit du troisième remaniement du gouvernement algérien depuis qu’il a été formé en 2014.
 
 














GABONEWS APAnews