Aménagements de la ville de Nouakchott : C’est à ne rien comprendre


Saharamedias/Nouakchott
Mardi 25 Novembre 2014



Aménagements de la ville de Nouakchott : C’est à ne rien comprendre
Il n’est aisé de circuler aujourd’hui à Nouakchott : routes encore en chantier, goudrons cisaillés et coupés en différents endroits,  trous béants … Il faut dire que de nombreux travaux ont pris du retard sans compter un centre ville qu’il faut à tout prix éviter à certaines heures. C’est à se demander s’il y a une coordination entre ces différents chantiers et un suivi efficace de ces travaux pour une bonne régulation de la circulation à Nouakchott
Rarement la circulation dans la capitale n’a été aussi difficile que ces derniers jours. Le Président Aziz faisant lors de la campagne pour la présidentielle passée avait fait le forcing en entreprenant de réhabiliter toutes les routes endommagées lors des inondations de l’année dernière. A ce tableau il faut ajouter le plan de restructuration des grandes avenues déjà entrepris depuis 3 ans mais qui connaissait d’importants retards au niveau de certaines artères. Et encore que la SNDE dans son projet d’approvisionnement en eau a lancé de grands travaux qui causent de grands dégâts au niveau des artères traversées. Et comme si cela ne suffisait pas le projet d’évacuation des eaux de pluies y va également dans la casse des goudrons et la creusée de tranchées causant de un danger à ciel ouvert. Ainsi Nouakchott au niveau de son centre est devenue inhospitalière autant pour les automobilistes que les piétons. Les voitures doivent souvent faire face à un goudron cisaillé en différents endroits. La Somelec, la SNDE, le projet Aftout et autres ne remettent jamais en état les parties de goudrons endommagées par leurs travaux. Un véritable cauchemar pour des conducteurs qui ne sont déjà pas réputés pour être des as de la conduite.
Le problème aujourd’hui ce ne sont pas les travaux qui sont nécessaires mais leur timing et surtout une absence de coordination. Est-ce que cette tâche revient à la CUN, au différentes communes concernées ou à l’ADU ou encore au Ministère de l’Equipement ? Et encore qu’il y a une absence de communication avec les populations concernées. Très rarement il y a eu des communiqués pour indiquer des travaux dans un endroit et demander alors aux populations de prendre leurs dispositions. Le plus souvent c’est au milieu d’inextricables
A sebkha, au Ksar, au centre ville, à la Socogim PS, à Arafat…, les travaux sont lancés. Ce qui est navrant c’est que de pareils rafistolages avaient eu lieu il y a à peine une année. Les goudrons de qualité douteuse cèdent dès les premières pluies en de nombreux endroits. Il aurait fallu alors que l’Etat revoit la copie de l’ENERr mais également de ATTM qui avait en charge la construction des routes.
Mais également les populations auraient aimé qu’il ne faille pas toujours attendre la veille d’élections pour voir de grands travaux à leurs profits.
Force est de reconnaitre tout de même qu’en l’espace de quelques années que Nouakchott a été dotée en nombreuses infrastructures et que notre capitale pourra dans un proche avenir ressembler à la capitale d’un Etat moderne.
Source BOUMOUZOUNA   Charge de communication de la Société Civile














GABONEWS APAnews