Amnesty International demande l’annulation de la peine de mort prononcée à l’encontre de 3 salafistes mauritaniens


saharamedia
Samedi 11 Juin 2011



Amnesty International vient de demander au gouvernement mauritanien d’annuler la peine de mort prononcé à l’encontre de trois prisonniers salafistes mineurs.

L’organisation internationale, a, dans un communiqué de presse, déclaré que la condamnation à mort de ces trois jeunes « est contraire aux conventions internationales et les droits de l’enfant signés par la Mauritanie en 1991 ».

Amnesty international indique que les salafistes en question sont : Zine El Abidine Ould Ahmed, Mohamed Yahya Ould Salem et Sidina Ould Ali Ould Ahmed qui ont été condamné alors qu’ils étaient mineurs.

 

Elle a cité, à cet effet, le chapitre B, article 37 de la convention sur les droits de l’enfant qui dit que celui-ci ne doit être soumis à la torture, ou à d’autres formes de sévices, y compris la peine de mort, s’il n’a pas encore atteint l’âge de 18 ans.















GABONEWS APAnews