Ansar Eddine condamne à mort un « espion » et flagelle trois autres


Sahara Médias - nord Mali
Jeudi 28 Mars 2013



Ansar Eddine condamne à mort un « espion » et flagelle trois autres
Le mouvement islamiste Ansar Eddine, qui livre des combats contre l’armée française et les forces africaines au nord Mali, a prononcé une sentence de condamnation à mort à l’encontre d’un citoyen malien accusé d’espionnage au profit de l’armée française. Trois autres personnes considérées comme ses complices ont été condamnés à des peines de flagellation, selon des sources à l’intérieur du mouvement.
Cette source a ajouté que les combattants du mouvement ont tendu un piège, dans une zone éloignée de 30 km de la localité d’Aguelhok, à un groupe d’espions composés de Touaregs et dirigé par un ancien douanier devenu membre de la milice affiliée à l’armée malienne et conduite par Elhadji Ag Gamou.
Toujours selon cette source, le mouvement Ansar Eddine a procédé à un interrogatoire de ce groupe dont le chef a fini par reconnaître avoir eu pour mission de repérer  les positions des djihadistes et de les déterminer par Thuraya ainsi que les points où ils se ravitaillent en eau.  Ils avaient également pour mission de convaincre les jeunes combattants d’Ansar Eddine de leur fournir des renseignements contre des montants de 50 mille francs CFA, pour toute information importante livrée.
Le chef de ce groupe a aussi reconnu, toujours selon cette source, être payer pour ce travail, 80 mille francs CFA par jour, précisant qu’il a été recruté par un membre des milices du colonel Ag Gamou.
Signalons qu’Ansar Eddine a déjà, dans le passé, exécuté des peines de morts à l’encontre d’un de ses membres ayant reconnu avoir tué un citoyen, au moment où le mouvement contrôlait la ville de Gao.
 














GABONEWS APAnews