Appui américain à la force commune des pays du Sahel


Nouakchott - Saharamédias
Mardi 31 Octobre 2017



Appui américain à la force commune des pays du Sahel
Les Etats unis se sont engagés lundi à débloquer 60 millions de dollars en faveur de la force commune des pays du Sahel chargée de lutter contre le terrorisme, mais se sont opposés à la demande française et africaine d’octroyer aux nations unies un rôle pionnier dans ce dossier.

Le secrétaire d’état américain aux affaires étrangères Tillerson a estimé que cette aide jouera un rôle essentiel dans cette mission et a qualifié les pays du G5 de partenaires régionaux.

L’ambassadrice américaine auprès des nations unies a estimé que la mission doit être du ressort des pays de la région et s’est opposée à une participation de la mission des nations unies au Mali, la MINUSMA, dont les moyens ne doivent pas être dilapidés.

Elle s’est également opposée à la proposition du secrétaire général des nations unies, Antonio Gutterres d’ouvrir un bureau de l’organisation dans le Sahel qui pourrait apporter un appui ou superviser cette force, particulièrement dans le domaine de la protection des droits de l’homme.

 Le conseil de sécurité des nations unies, lors de sa réunion lundi a entendu des exposés des ministres français et malien des affaires étrangères et le président de l’union africaine, qui ont demandé une aide multilatérale pour les pays du Sahel afin de leur permettre de consolider leur sécurité.

Le ministre français des affaires étrangères Jean Yves Le Drian a déclaré qu’un appui multilatéral sera un signe fort de la communauté internationale au G5 dans sa lutte contre les organisations terroristes.

Pour sa part le ministre malien des affaires étrangères, Abdalla Diop a dit qu’un financement de l’ONU sera l’unique choix à même de garantir l’afflux permanent des ressources pour les opérations de la force commune.

Le coût des opérations de cette force du G5 est estimé à 423 millions d’euros, un montant qui pourrait être ramené à 250 millions d’euros selon des responsables français.

Avant l’engagement américain de débloque 60 millions à cette force, 108 millions d’euros ont pu être réunis, dont 50 millions débloqués par les 5 pays du Sahel.

Une conférence des pays donateurs est prévue le 14 décembre prochain à Bruxelles pour tenter de réunir le reliquat du montant total que nécessite cette opération.
 
 
 














GABONEWS APAnews