Après sa visite des prisons, le ministre de la justice s’engage à améliorer les conditions de détention


saharamedia
Vendredi 23 Avril 2010



 

Le ministre  de la justice, Abidine Ould El Kheir, a visité les Maisons d’Arrêt et de Correction de Nouakchott. Une visite au terme de laquelle le ministère de la justice s’est engagé, dans un communiqué, à améliorer les conditions de détention et de vie des détenus s’agissant notamment de leur  nourriture et de leur couverture sanitaire. Le communiqué mentionne, par ailleurs, que le traitement des dossiers des prévenus sera suivi avec une plus grande de diligence pour arriver à un procès rapide. Au cours de cette visite, le ministre a écouté les doléances de la population carcérale et notamment des présumés terroristes, accusés d’appartenir à la branche Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI). Ceux-ci observent depuis quelques jours une grève de faim pour protester contre leur condition de détention et  réclamer un procès rapide, juste et équitable garantissant la présomption d’innocence et les droits de la défense. On se rappelle que lors d’une mission effectuée en  Mauritanie au début de l’année,  la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (CADH) avait eu à déplorer le surpeuplement des prisons. A titre d’exemple, la commission avait  cité le cas de  la principale maison d’Arrêt et de Correction située dans la commune de Dar Naim construite pour 300 détenus et qui en hébergeait un millier dont l’écrasante majorité en détention préventive. Une pratique dont la tendance à la systématisation aboutit inéluctablement à la surpopulation carcérale. Des sources, non concordantes avancent, elles, que les mobiles de cette visite du Ministre étaient d’amener les présumés terroristes à mettre fin à leur grève et que malgré le tact dont il a fait montre ces derniers n’ont rien voulu entendre. En tout cas, cela n’aura pas été pour rien dans la mesure où le ministère de la justice, après avoir recueilli les doléances des détenus, s’engage aujourd’hui  à les satisfaire pour l’essentiel. Une démarche qui permet d'améliorer l’image d’un service public essentiel dans un Etat qui se veut un Etat de droit.















GABONEWS APAnews