Ashton plaide à Gaza pour un allègement du blocus


saharamedia
Dimanche 18 Juillet 2010



Ashton plaide à Gaza pour un allègement du blocus

La chef de la diplomatie européenne, lors de sa nouvelle visite ce dimanche à Gaza - la deuxième en quatre mois - doit notamment visiter des installations de l'ONU et rencontrer Benjamin Netanyahu pour plaider en faveur d'une augmentation des points de passage. Pour la deuxième fois en quatre mois, la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton, est ce dimanche à Gaza afin de mesurer l'impact du récent allègement du blocus israélien.

 

Et de voir comment l'UE pourrait contribuer à l'alléger un peu plus. Lors d'une rencontre samedi avec le Premier ministre palestinien, Salam Fayyad, elle a souhaité "l'ouverture des points de passage (du territoire palestinien) à la population et aux biens de consommation dans les deux sens". Un souhait réaffirmé ce dimanche : "La position de l'UE est très claire : nous voulons que les gens aient la possibilité de se déplacer librement et de voir des biens, non seulement entrer à Gaza, mais aussi sortir de Gaza", a-t-elle dit lors d'une visite dans la bande côtière contrôlée par le Hamas.

Certes, Israël a accepté d'assouplir son blocus de la bande de Gaza à la suite d'intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans l'assaut de sa marine, le 31 mai, contre une flottille humanitaire qui tentait d'atteindre l'enclave palestinienne. L'Etat hébreu a notamment autorisé l'entrée de biens de construction pour des projets de la communauté internationale approuvés par l'Autorité palestinienne. Mais les Européens réclament, outre l'augmentation des points de passage, la reprise des exportations depuis la bande de Gaza et la libéralisation des conditions de circulation des personnes de et vers le territoire.

L'appel des ONG

Au cours de sa visite de quelques heures, la Haute représentante de l'UE aux Affaires étrangères visitera des installations de l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens et des programmes d'aide au secteur privé local financés par l'Union. En revanche, elle ne rencontrera aucun représentant du Hamas, qui a pris le contrôle de Gaza par la force en juin 2007 et qui est toujours considéré par l'Union européenne et les Etats Unis comme une "organisation terroriste".

Ce déplacement à Gaza intervient dans le cadre d'une visite de trois jours de Catherine Ashton dans les Territoires palestiniens et en Israël. Elle prévoit de rencontrer dimanche le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, ainsi que les ministres de la Défense et des Affaires étrangères, Ehud Barak et Avigdor Lieberman.

Une vingtaine d'ONG ont demandé à l'UE "d'insister pour la levée totale du blocus de Gaza", à l'occasion de la visite de Catherine Ashton à Gaza. Parmi elles, on trouve des groupes comme la Fédération internationale des droits de l'Homme, Amnesty International, Secours islamique France ou Norwegian Refugee Council. "Quand bien même les changements dans la politique de blocus annoncés par le gouvernement israélien (...) représentent des avancées, ils ne concernent pas les biens nécessaires à la reconstruction de l'économie de Gaza ni ne répondent aux exigences du droit international", disent-elles une lettre adressée aux ministres des Affaires étrangères de l'UE ainsi qu'à sa haute représentante. Ces ONG appellent l'UE à peser sur les parties en présence pour qu'ils agissent dans cinq domaines clés: "mettre fin à l'interdiction des exportations depuis Gaza; autoriser le mouvement des personnes entrant et sortant de Gaza; assurer la capacité suffisante et l'efficacité des points de passage; autoriser l'entrée de matériaux de construction pour le secteur privé; assurer l'accès aux terres agricoles et aux zones de pêche de Gaza".

Par TF1 News (avec agence) le 18 juillet 2010 à 08:13

 















GABONEWS APAnews