Assemblée : Adoption de deux projets de loi sur l’aide à la presse en Mauritanie


saharamedia
Mercredi 23 Février 2011



L'assemblée nationale a adopté, mardi au cours d'une séance plénière présidée par le député Mohamed Mahmoud Ould Ematt (opposition), deux projets de lois présentés par le gouvernement relatifs à l'appui et à l'organisation de la presse.

Le premier projet de loi porte sur la modification de certaines dispositions de l'ordonnance en date du 12 juillet 2006 sur la liberté de la presse. Il s’agit pour le gouvernement, par cet amendement, d’amarrer la presse électronique à cette loi qui ne concernait jusqu’alors que la presse écrite et audiovisuelle.

La loi amendée s'inscrit, selon l'exposé de motifs présenté aux députés, dans le cadre des efforts du gouvernement visant à « faire prévaloir le professionnalisme et à ancrer l'éthique et la déontologie dans l'exercice de la profession du journalisme ainsi qu'à rendre ceux qui travaillent dans ce secteur plus responsables et plus aptes à accomplir leur mission ».

 

Dans ses explications sur ce projet de loi, le ministre de la communication et des relations avec le parlement, Hamdi Ould Mahjoub a indiqué que l'amendement opéré relève la presse électronique au même niveau que la presse audiovisuelle et écrite pour lui permettre de jouir des mêmes droits et répondre aux mêmes obligations.

Le second projet de loi adopté par les députés porte sur l'aide publique à la presse privée mauritanienne. Il est présenté dans le cadre des soucis du gouvernement de consolider l'ouverture politique et médiatique et de renforcer la liberté d'expression de manière générale et la liberté de la presse en particulier.

Dans les éclaircissements qu'il a donnés sur ce projet de loi, le ministre de la communication a souligné que cette aide se présentait à travers une généralisation de la réduction des frais d'impression sans pour autant codifier cela, précisant que la nouvelle loi est venue combler ce vide juridique et élargir le domaine de l'aide pour comprendre la presse électronique et pour définir les mécanismes de sa gestion.

Le souci d’ouverture des organes d’information officiels devant tous les partenaires politiques a également été au centre des débats de la chambre basse du parlement mauritanien.

 















GABONEWS APAnews