Attaques en règle de l’IRA contre le pouvoir et Tawassoul


saharamedia
Dimanche 8 Août 2010



attaque vivement le régime du président Mohamed Ould Abdel Aziz et le parti Tawassoul à propos de la guerre contre le terrorisme et sur la question de l’esclavage, dans une déclaration distribuée  à l’occasion d’une conférence de presse  du  Secrétaire Général de l’ONG,  Biram Ould Dah Ould Abeida, dimanche.

Le mouvement dénonce la mort du jeune Ramdhane Ould Mohamed « assassiné » par un agent de police, comme un crime « ethnique récurrent dans la tradition mauritanienne qui banalise la liquidation physique »  des esclaves du fait de leur statut.

 

La déclaration de l’IRA exprime également la désapprobation du mouvement vis-à-vis « de la guerre » déclenchée à la frontière Nord –Est de la Mauritanie et prolongée en territoire malien par le régime de Mohamed Ould Abdel Aziz comme « une activité de violence et de mercenariat au profit d’une puissance étrangère, la France ». Le mouvement « rejette la violence et le bain de sang comme moyen de règlement des conflits intra état ou inter-états ».

L’alliance entre Paris et Nouakchott est présentée comme « un copinage sur le dos du peuple mauritanien, de sa sécurité et de l’entente avec les pays voisins ». Du coup, les soldats Hratin sont invités à rester en réserve par rapport à la nouvelle guerre.

Dans la même déclaration l’ONG condamne vivement le discours du parti Tawassoul à propos de la question de l’esclavage. Cette formation est invitée « à reconnaître sans détour les interprétations particularistes et fausses  qui doivent être dénoncées et réformées ».

L’ONG réclame également politique de discrimination positive en faveur « des esclaves » et en expose les nombreux enjeux.

L’IRA, rappelle-t-on, est une ONG antiesclavagiste.

 















GABONEWS APAnews