Bamako gêné par l’accusation portée contre certains maliens d’être en connivence avec AQMI


saharamedia
Samedi 4 Septembre 2010



Bamako gêné par l’accusation portée contre certains maliens d’être en connivence avec AQMI

Un responsable sécuritaire malien a révélé que son pays est indisposé par les accusations de connivence avec Al Qaeda au Maghreb Islamique (AQMI) que certains n’hésitent pas à lui porter. Et ce responsable de dire que le « Mali est le maillon faible et tout le monde l’accuse, mais il est de notre droit de nous demander quels sont les maliens en relation avec AQMI ? »

Le responsable malien a nié, dans une déclaration à l’Agence France Presse, le fait que la voiture utilisée par le kamikaze dans l’opération de Néma, le 25 août dernier, porte une immatriculation malienne, ajoutant qu’il ne s’agit que « d’allégations ».

 


 

Un général américain en activité à Africom (commandement en Afrique) avait déclaré récemment à l’agence Reuters à Londres que Bamako joue un rôle important dans l’existence de conditions favorables à l’action d’AQMI dans la zone. Il a ajouté que le Mali est allié avec Al Qaeda pour faire chantage à l’Europé, précisant que « le payement de rançons encourage AQMI à continuer son activité et ouvre son appétit vers un développement qui peut être plus dangereux ».

Le général américain a même laissé entendre que le payement des rançons « ne doit pas être considéré seulement comme une manière de sauver la vie d’otages en danger mais un grand risque que l’on fait peser sur celle de tous les ressortissants étrangers se trouvant au Sahel. » 















GABONEWS APAnews