Bedredine : « Nous sommes pour le dialogue mais il faut d’abord que les conditions de la COD soient prises en compte


saharamedia
Dimanche 7 Août 2011



Le député UFp (opposition), Mohamed Moustapha Ould Bedredine, a déclaré que son parti est favorable au dialogue avec le pouvoir, dans le cadre de la démarche de la Coordination de l’opposition démocratique (COD), mais qu’il faut bien que les conditions posées par celle-ci soit d’abord prises en compte.

Ould Bedredine qui s’exprimait au cours d’une conférence de presse organisée par l’Union des forces de progrès ce dimanche a indiqué que « sans la prise en compte des conditions de la COD, ni le dialogue ni la participation aux élections n’auront de sens ».

Concernant la « rencontre avec le peuple » du président Aziz, Ould Bedredine dira que le chef de l’Etat se devait de « ne pas passer sous silence sa première année au pouvoir  qui s’est caractérisée par le coup d’Etat contre la démocratie ».

 

Il a aussi évoqué la situation économique du pays à cette époque, précisant qu’à l’arrivée de Ould Abdel Aziz au pouvoir, les magasins de la Sonimex étaient pleins à craquer de produits, alors qu’aujourd’hui elle réclame 19 milliards d’ouguiyas dans des conditions sombres ». Il a aussi affirmé que la dette de la Sonimex est passée de 16 milliards d’UM, sous Sidi Mohamed Ould Cheikh Abdallahi, à 36 milliards actuellement.

 















GABONEWS APAnews