Blaise Compaoré présidera le Forum des investissements privés du Burkina Faso prévu à Singapour


Saharamédias+APA
Lundi 21 Avril 2014


Il est attendu que le président Blaise Compaoré préside le Forum des investissements privés du Burkina Faso, prévu du 23 au 25 avril prochain à Singapour, apprend-on auprès des services de la présidence de la République cités par APA.


Blaise Compaoré présidera le Forum des investissements privés du Burkina Faso prévu à Singapour
Le forum se présente également comme une opération de séduction à l’égard du secteur privé asiatique en vue du financement de la Stratégie de croissance accélérée et de développement durable (SCADD).
Ainsi, le forum vise à offrir au Gouvernement une plateforme internationale pour présenter sa vision et sa stratégie en vue d’atteindre les objectifs de croissance et de développement du pays ; mobiliser les différents partenaires (bilatéraux et multilatéraux, les investisseurs privés, les fonds souverains, etc.) afin de sécuriser les financements nécessaires au bouclage du financement global de la SCADD.
Le forum se présente comme une opération de séduction à l’égard du secteur privé asiatique en vue du financement de la (SCADD et des Partenariats public-privé (PPP) qui en découlent.
Il s’agit, entre autres, des projets de construction de l’aéroport international de Donsin, de l’Autoroute Ouagadougou-Yamoussoukro, de barrages hydro-électriques et du projet immobilier «10 000 logements », la construction de barrages hydro-électriques, etc.
Les investisseurs publics et privés asiatiques attendus sont notamment, des partenaires multilatéraux et bilatéraux, des investisseurs privés, des fonds souverains et les autres sources innovantes de financement.
L’objectif général de la SCADD est d’assurer et de soutenir une forte croissance économique qui génère des ressources accrues au profit des populations et améliore le quotidien des Burkinabé, tout en respectant l’environnement et les principes de développement durable.
Le coût global du financement pour la mise en œuvre de la SCADD s’élève à environ 11,4 milliards d’euros, soit une moyenne annuelle de 2,3 milliards d’euros contre une moyenne nationale de financement de 1,4 milliard d’euros.
La stratégie de financement est basée sur une approche multi partenariale qui implique tous les partenaires nationaux et internationaux, tant privés que publics.
Les ressources propres du Gouvernement sont censées couvrir 63,3%, tandis que 36,7% sont assurés par les financements extérieurs.
Le Gouvernement avait déjà organisé en février 2012 à Paris ; une première Conférence internationale pour le financement de la SCADD.
 














GABONEWS APAnews