Boidjel O. Houmeid : « évoquer un troisième mandat est illégal »


Nouakchott - Saharamédias
Samedi 15 Juillet 2017



Boidjel O. Houmeid : « évoquer un troisième mandat est illégal »
Le président du parti Al Wiam, Boidjel O. Houmeid a déclaré vendredi que l’évocation d’un troisième mandat, dans le contexte actuel, est une discussion hors du cadre légal et constitutionnel, ajoutant que le président Mohamed O. Abdel Aziz s’était engagé à ne pas briguer un troisième mandat.

O. Houmeid, qui s’exprimait lors d’un meeting vendredi à Nouakchott, a appelé l’opposition radicale à adopter une position positive et à se joindre au reste des acteurs politiques dans le dialogue afin de préparer le prochain referendum.

Pour le président du parti Al Wiam le boycott est un acte négatif qui ne sert nullement la consolidation de la démocratie, ajoutant que l’alternance pacifique pour le pouvoir s’obtient à travers les urnes et non pas par l’anarchie et le vandalisme.

O. Houmeid a évoqué ce qu’il considère des acquis démocratiques issus du dialogue de 2011 qui avait introduit une dose de la proportionnelle dans le scrutin et crée une commission nationale indépendante permanente pour les élections, loin de la tutelle du ministère de l’intérieur et de la décentralisation.

Pour le président du parti Al Wiam, les résultats du dialogue de 2016, entre les différents acteurs politiques, vont consacrer des réformes constitutionnelles importantes à travers le referendum qui suppriment le sénat et met en place des conseils régionaux capables de contribuer à la consolidation du développement.

Il a enfin appelé ses partisans à voter massivement « oui » en faveur des amendements constitutionnels qui constituent un bond qualitatif pour la consolidation de la démocratie.

Des partis de la majorité présidentielle et de l’opposition dialoguiste ont assisté à ce meeting à Nouakchott.
 














GABONEWS APAnews