Bonne gouvernance : aucun chef d’état africain primé pour la 2ème année consécutive


Nouakchott - Saharamédias
Mercredi 1 Mars 2017



Bonne gouvernance : aucun chef d’état africain primé pour la 2ème année consécutive
Une initiative d’un homme d’affaires soudanais depuis 2006.

Le prix décerné pour la bonne gouvernance a encore échappé cette année, pour la deuxième fois consécutive aux chefs d’états africains.

Seuls quatre anciens chefs d’état du continent avaient obtenu ce prix : Chissano du Mozambique, Mogay du Botswana, Pedro Rodrigues Peres du Cap Vert et Bohamba de la Namibie.

Ce prix de 5 millions de dollars ne sera donc pas attribué cette année, les conditions exigées n’étant remplies par aucun chef d’état.

On exige du récipiendaire qu’il soit arrivé au pouvoir par des élections démocratiques, qu’il ait quitté le pouvoir à la fin de son mandat et qu’il ait réalisé, alors qu’il était au pouvoir, des projets de développement, relatifs à la sécurité, à la santé, l’enseignement et le développement économique.

Ce prix financé par un homme d’affaires soudanais, Mo (Mohamed) Ibrahim est de 5 millions de dollars, le prix le plus élevé, plus que le prix Nobel qui est de 1,3 millions de dollars.

En plus du prix octroyé, c’est-à-dire 5 millions de dollars, le promoteur offre à vie pour le pays un montant annuel de 200.000 dollars.
 
 
 














GABONEWS APAnews