Broud et le lait de Vqhoud


Saharamedias/Nouakchott
Samedi 7 Juin 2014


De nos jours, la religion a plus besoin d'être protégée contre ceux qui prétendent la protéger et la défendre, que contre autre chose. La caractéristique principale de la religion islamique est bien la miséricorde.


Broud et le lait de Vqhoud
Ce n'est pas pour rien qu'Allah a commencé tous les chapitres de son Mous-haf par la formule "Au nom de dieu clément et miséricordieux". Il n'a pas dit "Au nom de Dieu le "vengeur", ou le "punisseur" ou le "terrifiant". Allah envoie un message de miséricorde pour "al Alamine", tout l'univers, les humains comme les djinns.

Ibrahim, le père des prophètes a clamé, ébloui par l'ampleur du soleil, "Voilà Mon Dieu. Comme il est grand et majestueux" Ceci n'a pas pour autant exacerbé le courroux d'Allah contre lui. Au contraire Il lui donna le temps de méditer, de comprendre et de croire par conviction et non par immixtion dans sa conscience

Une autre fois, il a voulu mettre Dieu à l'épreuve, disant : "Montre moi comment Tu ressuscites les morts.". Loin de le morigéner ou le pulvériser, Allah rétorqua simplement : "N'as-tu pas cru?". "Si! Répondit Ibrahim, mais c'est tout simplement pour rassurer mon cœur." Patiemment, le Maitre de l'univers, qui dispose du droit et du pouvoir de ce qu'Il veut, suivi la voie pédagogique, propre a toute religion. Il lui dit : "Prends quatre oiseaux, éparpille les sur les montagnes et appelle les, ils viendront à toi."

La patience d'Allah n'a pas de limite, pour ramener l'un de ses serviteurs à la foi. Il veut que la foi inspirée soit sans faille; qu'elle soit résultat de conviction et non de terreur.

Moussa (psl), voulait voir Dieu. Allah A-t-il brulé ses pupille par une lumière, bien au dessus de sa capacité visuelle? Non! Il lui dit simplement : "Regarde la montagne, si elle demeure en place, tu Me verras." et voyant que cette dernière s'est pulvérisée devant la toute grandeur de la clarté divine, Moise compris que la vision était de très loin au dessus de ses moyens.

Le plus grand mécréant de tous les temps selon la théorie islamique est bien sur Pharaon. Celui qui a dit : "Je suis votre Dieu suprême." Mais quand Allah décida de lui envoyer Moise et Haroun, Il leur dit : "Parlez lui en termes très doux, peut-être se souviendra t-il ou craindra t-il (Son Seigneur).

De retour a la Mecque, deux années avant sa mort, le prophète Mohamed se trouva devant des milliers de personnes, qui l'avaient combattu par toute la férocité et la cruauté imaginables. Toute la crème du paganisme et du polythéismes arabe a ses pieds et à sa merci. Au lieu de la rancune des tueries de la cruauté et de la vengeance, il leur dit tout simplement: "Allez vous êtes libres." Quelle leçon parfaite, pour ceux qui aujourd'hui, veulent monter le coursier de l'Islam, pour mettre a genoux ceux qui constituent un obstacle à leur folie des grandeur.

Ceux qui jouent sur les cordes de cette noble religion, religion de la paix et du respect de l'homme, pour asseoir leur dynastie de vanité et d'arrogance. Ceux qui cherchent à se faire un nom sous le couvert de la Sunna de l'envoyé (psl), doivent d'abord suivre le testament de cet homme.

Celui qui ne peut être bon à l'image de l'envoyé(psl), n'a pas, non plus le droit de salir l'image du meilleur des hommes par les actions douteuses, intéressées ou cruelles.

Le neuf de "Dhu'lhijja", sur le mont Arafat, Mohamed (psl) s'est adressé aux dizaines de milliers de fidèles pèlerins qui l'accompagnaient dans ce pèlerinage de l'Adieu, leur disant en ces termes : "O! peuple écoutez ce que je vous explique, car je ne sais pas si je pourrai encore revenir, ici, après cette année. O! peuple, en vérité vos sangs, vos biens et vos honneurs sont inviolables, vous sont interdits, comme ce jour en ce mois dans cette région sacrée...)

Quel prophète est venu d'Allah, après Mohamed (psl), pour rendre licite aux hommes le sang, les biens, et les honneurs de leurs semblables? Ce sont tous les faux prophètes, descendants de Mousseylama, le menteur, qui portent l'habit de la religion, pour compiler les biens de ce monde ou trôner sur les têtes des créatures d'Allah.

On doit s'en méfier, comme de la peste. Ils sont les vrais ennemis de la religion, car par leurs actes et par leur cupidité a peine voilée, par leur amour du pouvoir et leur culte de l'ostentation, ils repoussent du chemin de Dieu qui s'en approche ou qui veut le suivre.

N'a pas le charisme du prophète Mohamed(psl), qui veut. N'a pas la bonté et l'altruisme du prophète qui veut. Celui qui veut s'insurger en héritier unique du prophète, doit pouvoir vivre comme a vécu le prophète(psl). Ce prophète, dont l'une des invocations connues est "Allah protège moi contre l'humiliation, la mesquinerie et la cruauté". Oumar ibn Al Khattab, le compagnon de l'envoyé, celui qui a été désigné par le "Farouq" (celui qui a séparé le vrai du faux) a dit : "Ne jugez pas les hommes par le jeun et la prière, mais testez les par la fortune."

Tout celui qui se distingue par les voitures rutilantes et les rares tissus de chine, a l'esprit occupé par autre chose que le religieux.

La tradition mauritanienne n'a jamais eu a affronter ce genre de prêcheurs. L'intimité entre le musulman et Allah, chez nous ne pouvait souffrir aucune manœuvre ostentatoire. Chez nous les imams n'ont jamais bénéficié de salaires.

A l'heure de la prière, tout adulte connaissant ses Sourates, pouvait être imam. Les hommes adoraient Allah dans la stricte intimité du fidèle face à son Seigneur et Maitre. Les hommes ne fournissaient pas cet effort éprouvant pour pleurer devant une camera.

Une larme provoquée par la crainte d'Allah est l'une des trois manifestation de l'œil qui font que le croyant entre dans la miséricorde divine. Mais une larme qui a coulé dans la stricte intimité qui couvre et protège la relation très sensible entre le crée et le créateur.

Ce ne sont pas des larmes ostentatoires, souvent provoquées par l'aide salutaire des lumières aveuglantes des flashs de cameras. Nous savions parfaitement que le jour du jugement est "le jour ou l'individu fuira son frère, sa mère et son père. Chacun d'eux ayant suffisamment de préoccupations le jour de la rétribution." Coran.

Nous savions à partir du livre, que nous connaissions comme nous connaissons la paume de notre main, que chacun de nous est strictement responsable de ses actes et que "C'est lui qui en rendra compte.". Il est bien de demander l'application de la charia. Mais la charia en entier et sur l'ensemble des fidèles.

Combien de mains et de têtes seront coupées par la loi de Dieu appliquée équitablement sur tous les fidèles d'Allah?. Sinon, et Dieu nous en préserve, nous serions parmi "Ceux qui croient en une partie du livre et mécroient en l'autre partie."

La Charia d'Allah est destinée à établir une stricte égalité entre les fidèles, tous les fidèles, sans distinction et non pas pour privilégier ceux qui pensent détenir le monopole du verbe et le "bâton" de la connaissance pour faire le contraire de ce que la volonté divine a préétablie avant la création de l'homme.

Il suffit de voir les résultats des utilisations que nous avons faites du livre aux siècles passés, pour savoir que nous devons nous repentir et réparer nos graves écarts du chemin de Dieu. L'industrialisation de la complication des ordres (à l'origine simples de Dieu, pour assujettir ses créatures n'échappent plus au plus sot des hommes.

La Mauritanie défend sa religion, son lien avec Dieu, le créateur, le régulateur de toute son existence, mais elle commence a s'inquiéter de ce rideau blindé, qui devient ces derniers temps un bouclier intouchable pour tous ceux qui, atteints de défection mentale, veulent imposer des anachronismes à ce peuple crédule.

C'est le moment pour nous de retourner a notre rapport simple et sincère avec Dieu. Les langues de l'incendie lèchent la cloison du logis. Quand le feu prendra les regrets ne sauveront plus personne.

A ceux qui veulent nous apporter les nouvelles versions religieuses du vingt unième siècle nous disons "Broud et le lait insuffisant de Vqhoud."plutôt que cette profusion de théories nouvelles qui ont semé le doute dans les cœurs des croyants.

Mohamed Hanefi.
Koweit
.

 














GABONEWS APAnews