Centrafrique : « la France a retiré ses troupes mais elle est prête à revenir » déclare le ministre français de la défense


Saharamédias - Agences
Mardi 1 Novembre 2016



Centrafrique : « la France a retiré ses troupes mais elle est prête à revenir » déclare le ministre français de la défense
Le ministre français de la défense Jean Yves Le Drian a annoncé la fin de la mission de maintien de la paix en Centrafrique, mais il a ajouté que les troupes de son pays reviendraient au besoin.

La France était intervenue dans son ancienne colonie en septembre 2013, quant des évènements sanglants avaient opposé les rebelles Séléka à majorité musulmane, qui ont renversé le président Bozizé et les milices anti Balaka à majorité chrétiennes.

Le nombre de soldats français avait atteint 2000 hommes mais ils ne seraient désormais que 300 dès le début de l’année.

Les troupes qui quitteront le pays seront redéployées au sein d’une force européenne chargée de la formation ou constitueront une force d’intervention rapide pour appuyer l’armée nationale.

Le maintien de la paix dans le pays est désormais confié à une force des nations unies de 13.000 hommes après le retrait des troupes françaises.

Seulement des voies se sont élevées pour accuser cette force de ne pas faire suffisamment pour protéger les populations.

Le Drian a affirmé, devant les députés centrafricains que son pays n’abandonnera pas la Centrafrique et maintiendra ses capacités d’intervention dans le pays grâce à ses soldats sur place et à d’autres déployés en Afrique.

Quelques 3500 soldats français se trouvent dans des pays africains, la Mauritanie, le Mali, le Niger, le Tchad et le Burkina Faso dans le cadre de l’opération « Barkan » pour la lutte contre les groupes armés en Afrique de l’ouest et dans la région du Sahel et du Sahara.
 
 














GABONEWS APAnews