Communiqué de presse : Pour la protection et la promotion des droits des travailleurs migrants


saharamedia
Dimanche 23 Mai 2010



Communiqué de presse : Pour la protection et la promotion des droits des travailleurs migrants

 

Conscient de l’importance de la migration et de son rôle indéniable pour le développement, ainsi que des multiples problèmes auxquels sont quotidiennement confrontés les travailleurs (ses) migrants (es) dans le monde, particulièrement dans la crise actuelle qui secoue fortement ce dernier, Considérant les mauvais traitements dont fait souvent l’objet cette catégorie de travailleurs (ses), telles la discrimination, l’exploitation et la xénophobie, L’Organisation Internationale du Travail (OIT) a mis en place une stratégie d’action à travers une batterie d’instruments juridiques et divers programmes destinés à promouvoir les droits des travailleurs (ses) migrants et à défendre leurs intérêts et leur dignité.

 

En effet, le Bureau régional de l’OIT pour l’Afrique et le Département des Migrations Internationales du Travail du BIT de Genève ont lancé un programme intitulé « Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d’œuvre en Afrique du Nord et de l’Ouest » impliquant les acteurs tripartites.

Ainsi dans le cadre du suivi du plan d’action adopté par les organisations syndicales issues des pays de l’Afrique du Nord et de l’Ouest lors d’une rencontre qui s’est tenue du 17 au 21 août 2009 à Lomé (Togo), un atelier d’évaluation a eu lieu du 17 au 21 mai 2010 à Nouakchott en Mauritanie. Il a regroupé des syndicalistes des organisations syndicales (CSTT - Togo, CLTM - Mauritanie, CSA - Sénégal, UGTT - Tunisie, USTN - Niger, CNTT - Togo, UNTM - Mali, CNTS - Sénégal, CGTM - Mauritanie, CNTG - Guinée, UGTCI - Côte d’Ivoire, ONSL - Burkina Faso, UGTA - Algérie). L’objectif de cet atelier est de faire le point sur les actions menées dans chaque pays, de réfléchir sur la coopération syndicale et de dégager une perspective d’action pour l’avenir.

Les travaux de cet atelier, animés par des experts du BIT, se sont articulés autour de plusieurs thèmes relatifs aux droits des travailleurs (es) migrants (es) et au transfert de leur argent vers leurs pays d’origine.

Il est ressorti de cette rencontre ponctuée par une visite au Centre Guide pour la Migration de la Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie (CGTM) à Nouakchott, une série d’actions à mener par les organisations syndicales présentes qui se résument comme suit :

● Mener une campagne active pour la ratification des Conventions Internationales du travail relatives aux droits des travailleurs migrants ;

● Sensibiliser l’opinion interne et externe pour changer l’image préconçue du travailleur/travailleuse migrant (e) à travers des actions de formation syndicale et des campagnes d’information en étroite collaboration avec les média et les organes de communication ;

● Appuyer les Accords de Coopération bilatéraux et multilatéraux pour la protection des droits des travailleurs migrants conclus entre les organisations syndicales et les initiatives entamées pour la création de réseaux syndicaux entre les organisations syndicales des pays de départ et de destination ;

● Reconnaître l’impact des Transferts de Fonds des travailleurs migrants dans le développement économique et social ;

● Renforcer et soutenir les actions visant à mettre en place des politiques financières qui intègrent le transfert de l’argent des travailleurs migrants au profit de l’investissement et du bien-être social dans leurs pays d’origine ;

● Intégrer dans les activités des organisations syndicales la question relative au Transfert des Fonds des travailleurs migrants ;

● Appuyer la campagne au profit de l’adoption d’une Convention Internationale sur les travailleurs (ses) domestiques.

Les membres présents aux travaux de l’atelier recommandent à la Confédération Syndicale International (CSI) d’intégrer la question migratoire dans toutes ses dimensions dans les travaux de son congrès qui se tiendra au mois de juin prochain à Vancouver (Canada). Ils insistent également auprès du Bureau International du Travail (BIT) pour le renforcement et la pérennisation du programme « Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d’œuvre en Afrique du Nord et de l’Ouest »

Enfin, les syndicalistes présents à l’atelier de Nouakchott expriment leur entière solidarité avec les dockers de Nouakchott en protestation et les assurent de leur soutien indéfectible. Ainsi, ils demandent au gouvernement mauritanien de mettre fin aux arrestations arbitraires de syndicalistes et d’ouvrir des négociations en vue de promouvoir le dialogue social.

Améliorer les capacités institutionnelles pour la gouvernance des migrations de main-d’œuvre en Afrique du Nord et de l’Ouest

Atelier de suivi du séminaire de Lomé

Nouakchott du 17 au 21 mai 2010

Nouakchott le, 21/05/2010

Le réseau des syndicalistes de l’Afrique du Nord

et de l’Ouest pour la Migration

 















GABONEWS APAnews