Controverse autour du décès de 3 nouveaux nés à Nouakchott


Nouakchott - Saharamédias
Samedi 23 Septembre 2017



Controverse autour du décès de 3 nouveaux nés à Nouakchott
Certains réseaux sociaux ont largement repris depuis jeudi des informations selon lesquelles des nouveaux nés sont décédés accidentellement des suites d’un court circuit  au centre mères et enfants à Nouakchott, une information démentie par le ministère de la santé.

Les informations largement publiées sur facebook parlent de 3 à 6 décès.

 Selon les réseaux sociaux le court circuit aurait été à l’origine de la propagation de la fumée dans le pavillon des prématurés entraînant du coup la détérioration de la santé de certains d’entre eux.

 
Démenti du ministère

Réagissant pour la première fois vendredi à ces informations, le ministère de la santé a reconnu l’existence d’un court circuit léger dans un pavillon de l’hôpital mères et enfants qui n’a entraîné ni incendie ni décès d’enfant hospitalisé.

Dans une déclaration à l’AMI, le Dr Yacoub O. Mohamed Saghir, chirurgien pédiatrique, a dit que les responsables du centre, par mesure de précautions avait transféré des prématurés du pavillon des nouveaux nés vers le service de réanimation et des soins intensifs.

Selon le médecin l’un de ces prématurés avait décédé, non pas à cause de phénomène externe, mais des suites de son état critique à sa naissance.
 
Informations contradictoires

Un reporter de Sahara Media s’était rendu jeudi soir à l’hôpital mères et enfants où il a rencontré des membres du corps médical et des usagers du centre qui ont démenti l’information relayée par les réseaux sociaux.

La direction du centre a également démenti l’existence d’un court circuit et d’un quelconque incendie de même que le décès d’enfants.

 
Certaines personnes continuent, sur les réseaux sociaux, à affirmer l’information prétendant les détenir de sources familiales, qui refusent cependant de s’adresser aux médias en ce sens.
 
 
 
 
 
 
 
 














GABONEWS APAnews