Coupe 2010 : les mauritaniens entre espoir et déception après la première sortie des équipes africaines


saharamedia
Mercredi 16 Juin 2010



Coupe 2010 : les  mauritaniens entre espoir et déception après la première sortie des équipes africaines

Les  mauritaniens, techniciens et simples amateurs, interrogés mercredi par Sahara Média, sont partagés   entre espoir et déception, après 5 jours de compétions dans le cadre de la 19é édition de la coupe du monde, qui se déroule depuis le 11 juin dernier en Afrique du Sud, la première en terre africaine dans l’histoire du football mondial.

Pape Seck, entraîneur, ex international, garde «l’espoir en analysant les matches  du Ghana, de la Côte d’Ivoire, et de l’Afrique du Sud ». Les Blacks Stars du Ghana ont offert au continent sa première victoire dans la présente édition. L’Afrique du Sud et la Côte d’Ivoire  « ont produit un très bon jeu, qui aurait pu se solder par une  victoire à la fois pour l’une et pour l’autre, avec un peu de chance » estime Mr Seck. Le technicien mauritanien tire un autre motif d’espoir à propos du Nigeria « malgré une défaite 0-1 (contre l’Argentine) face à une bonne équipe ».

Il a été fortement « déçu » par les lions Indomptables Cameroun « incapables de revenir face au Japon » et par les Fennecs d’Algérie « qui ont perdu face à une équipe moyenne » (la Slovénie).

Mustapha Sall, membre du duo d’entraîneurs actuels  de l’équipe nationale  (ancien international) exprime un sentiment globalement positif « nous avons vu de bonnes équipes africaines au plan tactique et collectif, jouant en bloc. Cas notamment de la Côte d’Ivoire et du Ghana. Le Onze sud africain s’est également montré à la hauteur. L’image d’équipes produisant un jeu décousu, malgré de nombreux talents individuels dans leur rang,  n’a pas été reproduite à l’occasion des premières sorties africaines. Ce qui représente un réel progrès et un motif d’espoir pour la suite des rencontres du premier tour» estime Mr Sall.

Cela, malgré un maigre  bilan chiffré d’une victoire, 2 nuls et 3 défaites.

Vieux Diop, entraîneur de Nasr de Sebkha (un grand club de la banlieue Sud-Ouest de Nouakchott), ex international, partage à peu prés le sentiment de ses collègues, avec lesquels il a  évolué dans les rangs de l’équipe nationale pendant les années 1980- 1990. Il  reste persuadé que certaines équipes du continent  présentes en Afrique du Sud ont un potentiel intéressant pour aller loin.

Pour Ahmed Cheikh, journaliste, Directeur de Publication de l’hebdomadaire le  Calame,  note « deux (2) équipes sortent du lot : le Ghana et la Côte d’ivoire. L’Afrique a réussi une bonne première sortie et a de réelle de se qualifier pour les 8é de finale ».

Par contre « l’Algérie et le Cameroun, en se faisant battre des équipes présentées comme les plus faibles de leur poule respective, ont réduit pratiquement à néant leurs chances de passer au deuxième tour ».

 

Amadou Seck, pour Sahara Médias















GABONEWS APAnews