Crash de l’avion d’Air Algérie au Mali : plusieurs zones d’ombres persistent


Saharamedias+Agences
Dimanche 21 Septembre 2014


Le bureau le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français chargé de mener l’enquête suite au crash, en territoire malien, d’un avion d’Air Algérie, le 24 juillet dernier, vient de déclarer que ses recherches n’ont pas encore permis de déterminer les véritables causes de cet accident.


Crash de l’avion d’Air Algérie au Mali : plusieurs zones d’ombres persistent
"Pour l'instant, il n'y a pas de piste privilégiée", a indiqué Bernard Boudeille, un responsable du BEA en présentant à Bamako un premier rapport d'enquête sur l'accident, qui avait fait 116 morts, dont 54 Français.
Les premiers éléments de l’enquête livrés en août dernier avaient permis de dire que l’avion a éclaté en mille morceaux à son impact avec le sol.
Le vol AH5017, qui devait relier Ouagadougou à Alger, s'est écrasé le 24 juillet dans le nord du Mali environ 32 minutes après son décollage avec 116 passagers et membres d'équipage à son bord, qui ont tous péri. Outre les Français, les passagers étaient des ressortissants du Burkina Faso, du Liban, de l'Algérie, de l'Espagne, du Canada, d'Allemagne et du Luxembourg.














GABONEWS APAnews