Dans une déclaration la CGTM demande au gouvernement de veiller au respect des dispositions du droit du travail dont il a la charge


saharamedia
Lundi 26 Juillet 2010



Dans une déclaration la CGTM demande au gouvernement de veiller au respect des dispositions du droit du travail dont il a la charge

La Confédération Générale des Travailleurs de Mauritanie n’arrive pas à comprendre les raisons qui amènent le département de la Fonction Publique, du Travail et de la Modernisation de l’Administration, qui a en charge le Travail, de vouloir ignorer ou ne pas considérer les dispositions contenues dans le Code de Travail (Loi 017/2004 du 06/07/04).

En effet, lors d’une réunion convoquée par ce département le lundi 19/07/10, nous avons été informés de la volonté du ministère de demander aux organisations syndicales de procéder au choix de leurs membres devant les représenter au Conseil National  du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité Sociale et au Comité Technique Consultatif d’Hygiène et de Sécurité. Toutefois, au lieu de baser ce choix sur les critères énoncés par le Code de Travail (article 418), qui précise que l’arrêté ministériel désigne sur proposition des organisation syndicales les plus représentatives, les membres devant siéger au Conseil National du Travail, le département a prétendu qu’en l’absence d’élections professionnelles de représentativité, il n’existe aucune disposition juridique pouvant départager les Centrales syndicales.

Pourtant, dans le même Code de Travail, en son article 265 sur la représentativité, il est dit clairement que le caractère représentatif d’un syndicat est déterminé par les éléments d’appréciation suivants :

- Les effectifs et les résultats des élections des représentants du personnel,

- Les cotisations

- L’indépendance

- Son expérience et l’étendue de son activité.

La CGTM, qui veille au respect de la volonté des travailleurs par leur adhésion syndicale libre qui est garantie par la liberté syndicale, dénonce cette volonté manifeste du département du Travail de vouloir entretenir la confusion et la diversion dans les rangs des organisations syndicales et demande au gouvernement de veiller au respect des dispositions du droit du travail dont il a la charge.

La CGTM demeure ouverte au dialogue social responsable et constructif, qui est une des conditions de la croissance et de la compétitivité de notre économie pour un progrès durable de notre pays.

Nouakchott, le 22 juillet 2010.

Le comité exécutif

 















GABONEWS APAnews