De nouvelles démarches, un mois après la disparition du confrère Ould El Moctar


Saharamedias/Nouakchott
Mardi 14 Octobre 2014


La commission unifiée pour le suivi et la coordination de l’affaire du confrère disparu en Syrie Ishagh Ould Moctar a tenu, hier lundi, une réunion consacré à la programmation des actions à mener pour réactiver ce dossier un an après la disparition de ce journaliste mauritanien.


De nouvelles démarches, un mois après la disparition du confrère Ould El Moctar
La commission cherche à informer l’opinion publique nationale des dernières évolutions de ce dosseir, à réaffirmer sa solidarité avec lui et à demander à ce qu’il soit libérer au plus vite.
Dans une déclaration à Saharamédias, le président de cette commission, Abderrahmane Ould Horma Ould Bebana, a indiqué qu’elle compte mener une série d’activités un an après la disparition d’Ishagh, et qu’elle espère la collaboration de l’ensemble des confrères ainsi que celles des juristes.
Il a exprimé son désarroi à la suite de l’intervention des forces de la coalition et ses frappes contre plusieurs zones de la Syrie et du nord de l’Irak, espérant que les informations qui ont circulé récemment soient justes. Ces informations indiquent qu’Ishagh se porte bien et qu’il se trouve entre les mains d’un groupe armé.
Ould Bebana a appelé le gouvernement mauritanien à faire tout ce qui est possible pour obtenir la libération du confrère Ishagh Ould Moctar disparu l’année dernière dans la ville syrienne de Alep, dans des conditions obscures, et alors qu’il était en mission pour le compte de la chaîne Sky News Arabic en compagnie d’un caméraman libanais et d’un chauffeur syrien.
 














GABONEWS APAnews