Début des travaux du 15é sommet des chefs d’états et de gouvernements de l’Union Africaine


saharamedia
Dimanche 25 Juillet 2010



Le 15é sommet des chefs d’états et de gouvernement de l’Union Africaine (UA), a débuté ce dimanche à Kampala, capitale de l’Ouganda, en présence d’une trentaine de chefs d’états. La Mauritanie est représentée à ces assises par le premier Ministre, Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, parti de Nouakchott vendredi dernier.

 

Au programme des travaux, qui se déroulent les   dimanche 25 et lundi 26 juillet,  les questions liées à la santé maternelle et infantiles et développement qui représentent  thème central.   Des sujets parallèles  sont également au programme : la situation politique et  économique sur le continent,  et les conflits et la lutte contre le terrorisme, notamment en Somalie.

Question récurrente, le processus d’intégration  continental apparaît comme un invité de dernière minute inscrit à l’ordre du jour à la demande des pays de la SEN-SAD. Une organisation sous régionale  dont le chef de file est la Libye du Guide Mouammar El Kadhafi.

Le président tchadien, Idriss Deby Itno, a été mandaté pour défendre la vision de la Communauté des Etats Sahélo Sahariens, soucieux d’une accélération du mouvement d’intégration du continent par une transformation immédiate de la Commission de l’Union Africaine en une autorité supra nationale dotée de pouvoirs plus importants.

Décision prise à l’occasion d’un sommet tenu le jeudi 22 mai dernier à N’Djamena.

Proposition à laquelle sont opposés les pays d’Afrique Australe, qui prônent une intégration graduée, s’appuyant sur les ensembles économiques  sous régionaux.

Un affrontement entre les tenants de ces 2 lignes a déjà débuté lors de la conférence des ministres des affaires étrangères donnant lieu à un vif débat et même des joutes verbales parfois non conventionnelles.

L’importance du thème central du sommet de Kampala ressort des statiques fournies par l’Union Africaine, indiquant que chaque année, 290.000 femmes meurent à cause de complications pendant la gestation et l’accouchement et 1.342.000 perdent la vie durant les premiers qui suivent la naissance.

Amadou Seck, pour Sahara Médias.

 

 















GABONEWS APAnews