Décès de l’ancien président bissau-guinéen Kumba Yala et l'ONU met en garde les dirigeants militaires


Saharamédias + Agences
Samedi 5 Avril 2014


Le Conseil de sécurité de l'ONU a mis en garde les dirigeants militaires et sécuritaires de Guinée Bissau contre toutes interventions ou influence sur les prochaines élections législatives et présidentielles qui doivent être organisées le 13 avril prochain.


Décès de l’ancien président bissau-guinéen Kumba Yala et l'ONU met en garde les dirigeants militaires
Il a appelé ces mêmes autorités à œuvrer pour le succès des préparatifs pour les élections législatives et présidentielles de Guinée-Bissau à venir, et a appelé toutes les parties prenantes dans le pays à créer un environnement propice à des élections pacifiques et crédibles.
Les élections, qui ont été reportées à plusieurs reprises, le plus récemment du 16 mars au 13 avril, sont perçues comme étape clé vers la restauration de l'ordre constitutionnel dans le pays d'Afrique de l'Ouest, après le coup d'Etat de 2012.
Le Conseil a également « exhorté les leaders politiques et militaires de Guinée-Bissau à ne pas s'immiscer ou influencer le processus électoral, et de s'abstenir de toute violence ou manoeuvre d'intimidation à l'égard des candidats », a indiqué la déclaration.
« Les membres du Conseil de sécurité ont renouvelé leur appel à toutes les parties prenantes à respecter la loi et les normes internationales tout au long de la période d'élections et de transition, notant qu'un tel comportement permettra de restaurer l'image publique et internationale de la Guinée-Bissau, et de lever les restrictions internationales sur l'assistance et la coopération », a ajouté la déclaration.
Dans autre côté, l’ancien président bissau-guinéen, Kumba Yala, est mort dans la nuit du jeudi 3 au vendredi 4 avril, à l’âge de 61 ans. Il a été à la tête de l'Etat du 17 février 2000 au 14 septembre 2003, date à laquelle il a été renversé par Verissimo Correia Seabra.
On le surnommait l'homme au bonnet rouge. Kumba Yala ne passait pas inaperçu avec son couvre-chef en laine rouge, mais ce que certains voulaient voir comme un signe d'originalité, signifiait au contraire une marque d'appartenance à son groupe ethnique les Balantes, ethnie majoritaire du pays.
Membre dans un premier temps du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) créé par Amilcar Cabral, Kumba Yala avait fondé le Parti pour la rénovation sociale (PRS) en 1992. Il a été élu, huit ans plus tard, président de Guinée-Bissau. Un poste qu’il n’a occupé que trois années, puisqu’il en a été chassé en septembre 2003 par l’armée.














GABONEWS APAnews