Délestages sans précédents à Nouakchott


Saharamedias/Nouakchott
Samedi 19 Juillet 2014



La ville de Nouakchott connaît depuis quelques jours des délestages intempestifs qui n’arrangent rien pour les nombreux jeûneurs en ce mois béni du ramadan et qui plombent l’activité économique des Nouakchottois qui se lancent dans la préparation de la fête de Korité. Tout ne va pas pour le mieux dans les ménages de grands centres urbains.


Depuis jeudi les délestages  ont repris de plus belle pendant le Ramadan  où des quartiers entiers à l’instar de Teyarett, Dar Naim, Ksar  sont restés des nuits et des jours entières privées d’électricité. Les dommages sont ainsi très grands aussi bien dans les ménages qu’au niveau des sociétés d’industries qui voient leurs productions stoppées si elles ne se détériorent pas. La Société mauritanienne d'électricité (SOMELEC) semblait incapable de raccorder la majeure partie de la ville son réseau.
Ces délestages augurent de plusieurs problèmes d'alimentation pour les habitants des quartiers concernés pendant ce mois du ramadan où une forte demande s'exerce sur l'électricité. Il faudra patienter plusieurs heures, pour retrouver un courant qui apporte plus de mal que de bien, portant souvent préjudice aux appareils dans les ménages. Les propriétaires des ateliers de coutures, les vendeuses de la glace souffrent le plus de cette pénurie. Leurs activités sont presque paralysées. «Comme chaque année, la SOMELEC attend que le mois de ramadan pour renouer avec ses délestages mettant les gens dans des difficultés » peste Moussa Fall, propriétaire d’un atelier de couture dans la commune de Teyarett.

En rappel que la Mauritanie va fournir de l’électricité au Sénégal à la suite de l’accord des deux pays frère sur l’énergie. Soit 80 à 120 mégawatt d’électricité à partir du gaz dès 2015. Cette puissance énergétique pourrait être augmentée jusqu’à 250 mégawatts, si les conditions techniques d’évacuation de l’énergie le permettent. Un accord que les Mauritaniens lambda n’arrivent pas à comprendre surtout avec les coupures d’électricité qu’ils subissent.
NCO
 
 
 














GABONEWS APAnews