Députés de l’opposition : « L’accord de pêche avec la Chine comporte 24 articles dont un seul est à l’avantage de la Mauritanie »


saharamedia
Mardi 7 Juin 2011



Le président du Groupe parlementaire du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd), le député Abderrahmane Ould Minni, a déclaré que la convention que la Mauritanie vient de signer avec la Chine, et qui a été adopté, hier lundi, par le parlement, « comporte 24 articles dont un seul est à l’avantage de la Mauritanie et encore ».

Ould Minni, qui s’exprimait au nom des élus de l’opposition au cours d’une conférence de presse organisée ce mardi à l’Assemblée nationale, pour expliquer leur retrait de la salle et leur refus de voter cette loi, a indiqué que « le seul point censé être à l’avantage de la Mauritanie porte sur la création de 2473 emplois, dont 30% seront réservés à la partie chinoise et le reste destinée à la main-d’œuvre mauritanienne qualifiée, ce qui est loin d’être évident à l’heure actuelle sur le marché national ».

Il a ajouté que l’article précité laisse la latitude à la partie chinoise de recruter et de licencier, précisant qu’une telle disposition « ouvre la porte toute grande à l’immigration clandestine, quand on sait que la Chine est un pays surpeuplé qui cherche des « débouchés » pour ses citoyens.

Ould Minni a aussi déclaré que le fait d’avoir accordé à la Chine une période de 25 ans comme durée de vie de l’accord de pêche avec la Mauritanie est une manière de lui délivrer « un cheque en blanc » pour saccager les ressources halieutiques du pays durant deux décennies et demi. Il a ajouté, à ce sujet, que la mise en œuvre de cette convention va provoquer un chômage sans précédent dans le pays, avec le risque de perdre 4000 emplois au niveau de la pêche industrielle et 30.000 dans la pêche artisanale.

Il a justifié la sortie des députés de la salle, peu avant le vote sur cette loi, par leur crainte de subir « la malédiction de l’histoire et des générations futures ».

Les députés de l’opposition ont lancé un appel à toutes les forces vives de la Nation pour se dresser devant l’application de cette convention que d’aucuns considèrent comme une loi scélérate.

 















GABONEWS APAnews