Des avocats demandent au ministre de l’enseignement supérieur de démissionner et menacent de le poursuivre en justice


Nouakchott - Saharamédias
Vendredi 31 Mars 2017



Des avocats demandent au ministre de l’enseignement supérieur de démissionner et menacent de le poursuivre en justice
Des avocats mauritaniens ont menacé le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de le traduire en justice, à la lumière de la crise des bourses des étudiants et lui ont demandé de démissionner immédiatement.

Dans une lettre adressée vendredi au ministre, le collectif des avocats lui donne un délai maximum d’une semaine pour résoudre le problème des étudiants, faute de quoi, ajoutent les avocats « nous prendrons toutes les mesures et les procédures juridiques appropriées pour préserver et restaurer les droits des étudiants. »

La lettre signée de Me Bouhoubeini au nom d’un important collectif d’avocats, rappelle au gouvernement que le paiement des bourses des étudiants, « les générations de demain, coûte beaucoup moins cher que l’organisation d’un referendum illégal qui nécessiterait une enveloppe de plus de 6 milliards d’ouguiyas ».

Les avocats appellent le ministre à démissionner pour lui éviter personnellement une poursuite judiciaire, ajoutant que la crise des étudiants a mis à nu une négligence des intérêts légaux des étudiants, notamment leur droit à bénéficier de la poursuite de leurs études par l’ouverture des cycles, à percevoir de leurs bourses en retard et à exprimer leurs doléances en recourant à une grève pacifique.

Les avocats rappellent que la situation a amené les étudiants à entamer une grève de la faim, d’où l’entière responsabilité du ministère de tout ce qui pourrait affecter la santé des grévistes dont trois ont déjà été l’objet de malaises.
 














GABONEWS APAnews