Des centrales syndicales regrettent l’insouciance du gouvernement face à la grève des professeurs


saharamedia
Lundi 21 Mai 2012



La Confédération générale des travailleurs de Mauritanie (CGTM) et la Confédération nationale des travailleurs de Mauritanie (CNTM) ont exprimé son regret de voir le gouvernement poursuivre ce qu’elle a qualifié « d’insouciance vis-à-vis des mouvements des professeurs qui ont organisé des sit-in, grèves et marches » pour faire entendre leurs doléances.

 

Dans un communiqué dont Sahara média a reçu une copie, ces deux centrales syndicales indiquent qu’au lieu de répondre favorablement aux revendications de ces travailleurs et de chercher à améliorer leurs conditions de vie, « le gouvernement a plutôt procédé à des coupes au niveau des salaires de centaines d’entre eux pour que leur supplice augmente et touche la vie de leurs femmes et enfants ».

 

Les deux syndicats indiquent que cette ignorance des problèmes posés étaient jusque-là « le lot des travailleurs non permanents et des diplômés chômeurs qui souffrent depuis des dizaines d’années », selon les termes du communiqués.

Ils ont enfin dénoncé la restriction des libertés pourtant garanties par la Constitution précisant que l’insouciance vis-à-vis des revendications des professeurs, et des travailleurs de manière générale, « n’est pas le meilleur moyen pour faire face aux crises qui menacent, de manière intermittente, la paix civile ».















GABONEWS APAnews