Des étudiants nigériens arrêtés et placé en détention


Saharamédias/Nouakchott
Mardi 27 Mai 2014


Au moins 72 étudiants ont été arrêtés et tous jetés en prison par la police suite aux déclarations de Niamey à propos d’une tentative de coup d’Etat.


Des étudiants nigériens arrêtés et placé en détention
Avec cette nouvelle crise, les populations craignent que le pays ne sombre dans la violence. Juste après l’annonce du putsch avorté, selon les autorités, une quarantaine d’opposants ont été arrêtés. L’opposition nigérienne a appelé à descendre dans les rues, dimanche dernier, lors d’une manifestation interdite par les autorités. Ce qui fait craindre le pire.
Les opposants appréhendés sont tous proches du président de l’Assemblée nationale du Niger, Hama Amadou.
En réalité, il est reproché aux partisans d’Hama Amadou, principal adversaire politique du pouvoir en place en vue de la Présidentielle de 2016, la « campagne de terreur » qu’ils essaient d’instaurer dans le pays. C’est du moins ce qu’a fait avoir le ministre de l’Intérieur Hassoumi Massaoudou qui a fait face à la presse, après l’arrestation récente des étudiants suite à des manifestations.
Pour le patron de la police nigériane, l’opposition s’est servie des étudiants pour planifier et exécuter des campagnes de « terreur » dans Niamey, pour uniquement pourrir la situation politique au Niger. Le ministre de l’Intérieur est même allé plus loin en évoquant des accointances entre le parti Lumana d’Hama Amadou et le secrétaire général des étudiants.
« Nous avons interpellé 72 étudiants qui sont aujourd’hui en train d’être déférés à la justice. Certains ont été inculpés et ils sont à la prison civile (...). Globalement, la campagne de terreur n’a pas marché, elle a échoué lamentablement ! Et nous avons une quarantaine de personnes interpellées », a indiqué le ministre de l’Intérieur. Et parmi les personnes interpellées, figure le fils du président de l’Assemblée nationale, Ismaël Hama Amadou.














GABONEWS APAnews