Des marches organisées à Nouadhibou et à Nouakchott après le verdict condamnant Ould M’khaitir à la peine de mort


Saharamedias/Nouakchott
Jeudi 25 Décembre 2014


Des habitants de Nouadhibou ont organisé un défilé motorisé aussitôt après le prononcé du verdict condamnant à mort l’auteur de l’article blasphématoire.


Des marches organisées à Nouadhibou et à Nouakchott après le verdict condamnant Ould M’khaitir à la peine de mort
Les manifestants scandaient « Allahou akbar » et louaient la décision de justice dans un énorme vacarme provoqué par les klaxons des voitures.
Les mêmes scènes de liesses populaires ont également eu lieu dans certaines moughataas de la capitale Nouakchott.
Hier, jeudi, Ould Mkhaytir a fait l’objet de la première condamnation à mort pour apostasie de l'histoire de la Mauritanie depuis son indépendance en 1960.
L'accusé, détenu depuis le 2 janvier 2013, avait plaidé non coupable à l'ouverture de son procès, le premier du genre dans le pays.
La Mauritanie est une République islamique où la charia (loi islamique) est en vigueur mais dont les sentences extrêmes comme les peines de mort et de flagellations ne sont plus appliquées depuis environ trois décennies.
Ces dernières années, plusieurs accusés, jugés notamment pour assassinat ou faits de terrorisme, ont été condamnés à la peine de mort dans le pays, où cette décision a été exécutée pour la dernière fois en 1987.
Le procès de Mohamed Cheikh Ould Mohamed - également identifié par certains médias locaux comme Cheikh Ould Mohamed Ould Mkheitir - s'était ouvert mardi devant la Cour criminelle de Nouadhibou, à environ 480 km au nord de Nouakchott, la capitale.
 
 














GABONEWS APAnews