Deux femmes meurent chaque jour en Mauritanie du fait des problèmes liés à la grossesse et à l'accouchement


saharamedia
Jeudi 13 Mai 2010



Comment inverser une telle tendance ?  C'est l'une des questions cruciales qui se posent aux structures spécialisées du gouvernement mauritanien. Les pouvoirs publics viennent, dans ce cadre, de lancer la 6éme semaine nationale dite de santé de la reproduction. une semaine durant laquelle, les différentes stratégies de sensibilisation seront vulgarisées autour des causes, effets et remèdes. Il sera question,  entre autres, des biens faits de l'usage des moyens contraceptifs, des conséquences des grossesses non désirées et de la planification maitrisée. La semaine concerne les villes de l'intérieur et de Nouakchott où c'est le ministre de la santé, lui-même,  qui a donné le coup d'envoi des manifestations. Le docteur cheikh El Moctar Ould Horma Ould Babana a réitéré la détermination du gouvernement à accentuer l'exécution des programmes de santé pour réduire le taux de mortalité maternelle 686 pour 100. 000 naissantes vivantes et 122% de mortalité infantile. Ces taux qui sont les taux les plus élevés en Afrique de l'ouest et au Maghreb, préoccupent les experts de l'OMS et du fonds des Nations Unies en matière de population.

 

 















GABONEWS APAnews