Dialogue : L’opposition demande que la sécurité de la présidence soit désormais assurée par la gendarmerie


saharamedia
Mercredi 21 Septembre 2011



Dialogue : L’opposition demande que la sécurité de la présidence soit désormais assurée par la gendarmerie

Le dialogue national auquel prennent part tous les partis de la majorité présidentielle et quatre partis d’opposition se poursuit, pour la quatrième journée consécutive, au Palais des Congrès de Nouakchott dans une ambiance empreinte de divergences sur certaines questions qui fâchent.

La séance d’hier mardi s’est ainsi caractérisée par une proposition des partis d’opposition consistant à assurer désormais la sécurité de la présidence par la gendarmerie nationale qui doit aussi dépendre du ministère de la Justice.

 

L’opposition a aussi proposé que les directeurs généraux de la garde et de la police soient des civils qui doivent prêter serment et le respecter. Elle a aussi suggéré la création d’un Conseil de sécurité que présiderait le président de la République et dont les membres seraient le Premier ministre, les ministres des Affaires étrangères et de la Défense ainsi que les présidents des groupes parlementaires de la Majorité et de l’Opposition.

 L’opposition a aussi demandé la mise en place d’une loi criminalisant les coups d’Etat et soutenu une proposition tendant à limiter les pouvoirs du président de la République faite par un groupe de la Majorité mais rejetée énergiquement par des responsables du parti au pouvoir, l’Union pour la République (UPR).















GABONEWS APAnews