El Ghassem Ould Bellali accuse des milieux du pouvoir de livrer des informations confidentielles à l’opposition


saharamedia
Dimanche 2 Janvier 2011



Le député de Nouadhibou, El Ghassem Ould Bellali, a accusé des milieux du pouvoir tapis, selon lui dans certains ministères, de livrer des informations confidentielles à l’opposition (chiffres et données) pour qu’elle les « expose dans les interventions à l’Assemblée nationale » et mette ainsi dans l’embarras le gouvernement.

Ould Bellal qui s’exprimait ce dimanche, au cours d’une session où le ministre des Finances était devant les députés, s’est demandé « d’où les députés de l’opposition obtiennent-ils ces chiffres que ceux de la majorité n’ont pas » ? Il posait cette question juste après que le député Yacoub Ould Moine du Rassemblement des forces démocratiques (Rfd) ait fini d’interpeller le ministre des Finances. Ould Moine avait jugé que les marchés publics sont entachés de clientélisme et « manquent de transparence », indiquant que la loi de Finances rectificative « annonce des chiffres concernant des projets précis, spécifiés par la loi, alors que les financements sont utilisés à des fins personnelles », ce qui, selon lui, entre dans le cadre du détournement du budget de l’Etat.

Et dans la réponse apportée aux questions des députés, le ministre des Finances, Aady Camara, n’a pas évoqué le problème soulevé par El Ghassem Ould Bellal, se contentant de souligner que les marchés publics sont transparents du fait même qu’ils sont soumis à l’autorité d’une commission indépendante et suivent la loi des finances en cours dans le pays, selon son propos.















GABONEWS APAnews