En mission officielle, Messoud Ould Boulkheir n’a pas été traité par l’Ambassade de Mauritanie au Sénégal avec les égards dus à son rang


saharamedia
Mercredi 7 Juillet 2010



En mission officielle, Messoud Ould Boulkheir n’a pas été traité par l’Ambassade de Mauritanie au Sénégal avec les égards dus à son rang

Messoud Ould Boulkheir s’il est, certes,  un opposant, il est aussi et surtout le Président de l’Assemblée Nationale et nul ne saurait comprendre que les chancelleries mauritaniennes puissent trouver une excuse pour le priver des égards que lui confère la constitution en tant que président d’une institution symbolique de la Nation. Dans le communiqué ci-dessous la COD s’est érigée contre le traitement infligé à Ould Boulkheir par l’Ambassade de Mauritanie à Dakar et pour lequel le parlement devrait interpeller la ministre des affaires étrangères, exiger d’elle des excuses publiques et le limogeage des diplomates qui ont fait preuve de mépris à l’endroit du Peuple, des institutions et de ceux qui les représentent et les symbolisent, fussent-ils des opposants.

COORDINATION DE L’OPPOSTION DEMOCRATIQUE


COMMUNIQUE

Le Président de l’Assemblée Nationale, Monsieur Messaoud Ould Boulkheir qui s’est rendu hier soir à Dakar en mission officielle, n’a pas été accueilli à l’aéroport comme il se doit, ni traité par l’Ambassade de Mauritanie au Sénégal avec les égards que lui confère son rang protocolaire.
Ce n’est d’ailleurs pas la première fois qu’une mission diplomatique mauritanienne se comporte de manière si désobligeante vis-à-vis de lui : la même ambassade à Dakar le fit il y a quelques mois et, en juin dernier, notre ambassade en Syrie l’a traité avec la même inconvenance, alors qu’il était en visite officielle à Damas, pour assister à une réunion des parlementaires arabes.
L’attitude de ceux qui sont censés représenter notre pays dans ces deux capitales est d’autant plus inacceptable, que le Président du Sénat qui séjourne dans la capitale sénégalaise pour le même motif a été reçu, à juste titre, avec les égards dus et par l’Ambassadeur lui-même.

Face à ce mépris caractérisé des lois et usages de la République et des us et coutumes de notre peuple, la Coordination de l’Opposition Démocratique :
Condamne vigoureusement le traitement désobligeant et discriminatoire dont le Président de l’Assemblée Nationale est victime de la part de certaines de nos missions diplomatiques ;
Rappelle que le Président de la Chambre haute représente le peuple mauritanien dans toutes ses composantes nationales et obédiences politiques et que toute irrévérence à son égard constitue une insulte pour le peuple mauritanien tout entier ;
Constate que la récurrence de comportements inconvenants à son égard laisse désormais soupçonner l’existence d’instructions, ou tout au moins d’une couverture gouvernementale, et rend Mohamed Ould Abdel Aziz seul responsable des manquements aussi graves de nos chancelleries à leur devoir national.

Nouakchott, le 06 Juillet 2010

Coordination de l’Opposition Démocratique.


 

 















GABONEWS APAnews