Etude : 175 millions de cigarettes entrent annuellement en Mauritanie


saharamedia
Lundi 17 Octobre 2011



Etude : 175 millions de cigarettes entrent annuellement en Mauritanie

Il est très rare de trouver une seule maison mauritanienne où il n’y pas de fumeurs. Le nombre de ces derniers a d’ailleurs nettement augmenté au cours des dernières années avec la présence accrue des sociétés d’importation et de distribution des cigarettes.

Un phénomène favorisé par le prix bas des cigarettes et la facilité de les trouver sur tous les lieux et à tous moments.

Cependant, le danger des cigarettes prend de l’ampleur avec l’entrée remarquée en lice des jeunes et des femmes qui, de plus en plus, deviennent les plus grands consommateurs de ce produit nocif.

 

 

Une récente étude menée par une organisation de santé intéressée par le problème a montré que plus de 60% des élèves et étudiants mauritaniens fument ! Les chercheurs considèrent que la facilité déconcertante qui permet aux importateurs de cigarettes de pénétrer le marché mauritanien joue un grand rôle dans la recrudescence du phénomène et constitue un réel danger pour la jeunesse du pays, du fait même que les « réunions » au cours desquelles les adolescents fument en groupe et échangent la même mèche sont devenues une tradition bien ancrée.

D’aucuns considèrent que les autorités mauritaniennes n’accordent pas l’importance requise à un problème qui relève pourtant de la santé publique. Aucune mesure n’est envisagée, de manière officielle, pour limiter les dégâts causés par la cigarette au niveau du groupe des jeunes. On relève même que des actes, comme celui d’autoriser l’élève et l’étudiant à sortir pour fumer une cigarette, contribuent fortement à la propagation du phénomène. Des militants anti-tabac voudraient bien que les autorités prennent des mesures de rétorsion, comme l’interdiction de fumer dans les lieux publics ou de faire la publicité pour la cigarette, de vendre ce produit dans l’enceinte des écoles ou devant les maisons des jeunes, en vue de limiter la propagation d’un phénomène qui a atteint aujourd’hui des proportions inquiétantes.

Un phénomène d’une ampleur considérable

Les statistiques des Douanes mauritaniennes sont éloquentes à ce sujet : En 2008, la Mauritanie (3 millions d’habitants) ont avoisiné les 175 millions de cigarettes par an, exactement le même volume d’importation que l’Algérie, pays dont la population fait 15 fois celle de la Mauritanie !

L’économiste Mohamed Ould EL Moustapha trouve que le non payement des taxes et impôts sur les conteneurs de cigarettes fait perdre au trésor public mauritanien quelque 5,4 milliards d’Ouguiyas par an et facilite, du coup, l’accès la pénétration de ce produit nocif en Mauritanie. On se rappelle, à ce sujet, la majorité des élus de l’Assemblée nationale avaient rejeté une proposition avancée par certains députés pour taxer fortement les cigarettes en vue d’en rendre plus difficile l’accès aux jeunes et aux personnes dépourvues de ressources. Autre argument fort avancé par ces députés, mais qui n’a pas réussi à convaincre leurs pairs de l’opportunité d’une telle mesure : La Mauritanie est un point de passage pour la contrebande des cigarettes et les importations enregistrées en son nom dépassent de loin les quantités consommées localement.















GABONEWS APAnews