Exclusif : Histoire complète de l’homme qui projetait des attentats en Europe (2ème partie)


saharamedia
Mercredi 7 Septembre 2011



Exclusif : Histoire complète de l’homme qui projetait des attentats en Europe (2ème partie)

En 2003, la famille du jeune homme est rentée en Mauritanie – après un long séjour en Arabie saoudite – Dans le domicile familial de Nouakchott, Mohamed, l’un des frères d’Abu Youness, raconte qu’il était souvent très calme, lavait de ses propres mains les vêtements de ses sœurs et entretenait une relation particulière avec sa mère. Il craignait électricité mais avait des dons certains dans la manipulation de l’ordinateur.

Des informations qui font pendant à d’autres plus sensibles venant d’un ami intime d’Abu Youness el Mouritani, un salafiste qui a préféré gardé l’anonymat en parlant à Sahara média. Il raconte : Abu Youness est parti pour l’Afghanistan fin 2001, après l’attentant contre le Word Trade Center et le début de l’invasion de Kabul par les USA.

Il est revenu peu après en Arabie saoudite, après une grave maladie et ensuite en Mauritanie, passant en cachette en Iran pour un membre de la confrérie « tidjaniya » de la famille du Prophète. Une fièvre très forte l’avait empêché de participer à des entrainements dans les montagnes afghanes destinés aux Arabes venant pour le djihad en Afghanistan contre les forces américaines. Cette partie de sa vie est inconnue de la plupart des gens, note son ami salafiste, parce que c’est un homme discret et très renfermé. Et le salafiste ami d’Abu Youness el Mouritani, très renseigné de poursuivre : « En 2004, il décide de retourner sur le théâtre du « djihad ». Il a rejoint les rangs du GSPC (groupe salafiste pour le prêche et le combat) mais fait croire à sa famille qu’il allait poursuivre ses études dans des écoles coraniques recluses dans les zones les plus reculées du pays. Il a été chaleureusement accueilli par le GSPC, quand il a produit une attestation d’intégration d’Al Qaeda en Afghanistan et a été choisi pour lire la « Charte du Djihad » spécifique au mouvement, devenant la première personne à lire le texte par sa voix.

La Charte comporte une présentation du mouvement, de ses principes et de sa manière de combattre ainsi que son projet d’Etat islamique.

Peu de mauritaniens membres de l’organisation pouvaient le rencontrer à l’époque, à cause de son rang élevé dans la hiérarchie d’Al Qaeda (mufti des qatiba du Sahara) et été installé dans la zone de Boukhaïl en plein Sahara. Il avait fait allégeance à la qatiba de Tareck Ibn Zeyad que commandait Abdel Hamid Abu Zeid et avait commençait à porter le surnom d’Abu Youssef el Mouritani.

Une source sécuritaire de haut niveau révèle à Sahara média : Alors qu’il se trouvait avec le GSPC dans le Sahara, Abu Youness el Mouritani jouissait d’énormes privilèges et était vu comme un homme de religion de premier plan, qui n’apparaissait pas dans les camps d’entraînement ou avec les unités de combat. Cela conforte l’avis d’experts allemands qui pensent qu’Abu Youness n’était pas un chef militaire mais un dirigeant spirituel qui jouissait d’une grande considération au sein d’Al qaeda. Un statut qui n’ôtait pourtant rien au danger qu’il représentait aux yeux des services de renseignements occidentaux.















GABONEWS APAnews