Exclusif : Sahara média prend l’avis des combattants et réfugiés touaregs sur le coup d’état au Mali


saharamedia
Vendredi 23 Mars 2012



Exclusif : Sahara média prend l’avis des combattants et réfugiés touaregs sur le coup d’état au Mali

Le porte parole du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), Moussa Ag Sared, considère que le coup d’état qui a mis fin, il y a deux jours, au pour du président Amadou Toumani Touré, était prévisible.
Il a ajouté qu’une telle situation ne pouvait durer longtemps, « la vérité que le régime cachait, même à ses soldats, allant forcément éclaté un jour », selon son expression.
Dans ce qui est la première réaction de la rébellion sur le coup d’Etat, le porte-parole du MNLA a indiqué que le pouvoir d’ATT « était décidé à organiser les élections présidentielles alors qu’eux maîtriser 80% du territoire malien », ajoutant qu’en « s’entêtant à gérer la crise de cette manière, il poussait, inéluctablement, l’armée malienne à la défaite ».
Auparavant, un des chefs militaires du MNLA répondant au nom d’Aboulkheir, avait déclaré au correspondant de Sahara média que c’est « l’absence de la justice et les agissements du gouvernement malien sont des raisons, parmi d’autres, du coup d’état ».
Aboulkheir, qui a préféré ne pas dévoilé son rang au sein du Mouvement, considère que, « d’une certaine manière, le coup d’état est positif, parce qu’il permettra aux combattants touaregs de gagner du temps pour arriver à leurs objectifs », selon son expression.
Il a aussi indiqué que des personnalités touarègues que le régime déchu utilisait contre leurs frères « seront les premiers à fuir maintenant de craintes de la répression qui va s’enclencher à l’arrivée du nouveau pouvoir ».
Il est revenu pour dire, cependant, que le coup d’état peut aussi avoir « un aspect négatif, l’armée malienne pouvant recourir à des actes génocidaires contre les populations touarègues.
Quant à Aboubekr, ancien lieutenant dans l’armée malienne passé dans les rangs de la rébellion, il considère que le MNLA a un seul objectif : l’indépendance de l’Azawad.

 















GABONEWS APAnews