Exclusif : Un chef d’Ançar Eddine confie à Sahara média : « Nous et le MNLA n’avons pas les mêmes objectifs »


saharamedia
Jeudi 12 Avril 2012



Exclusif : Un chef d’Ançar Eddine confie à Sahara média : « Nous et le MNLA n’avons pas les mêmes objectifs »

Un dirigeant d’Ançar Eddine répondant au nom de Sened Abou Oumama Etenboucti a déclaré à Sahara média que leur mouvement d’obédience islamiste salafiste « n’a pas les mêmes objectifs que le MNLA » (Mouvement national pour la libération de l’Azawad).
Il a, cet effet, déclaré « leur rejet de toute pensée ou solution exportées de l’extérieur et non conforme à l’Islam, telles la démocratie et la laïcité ».
Dans un entretien exclusif avec le correspondant de Sahara média à Tombouctou, Etoumboucti a ajouté que le MNLA, tel qu’il est écrit dans sa charte « croit en la démocratie et en le droit international et a déclaré, plus d’une fois, sa disposition à entrer dans ce qui est communément appelé la lutte contre le terrorisme ».
Et le dirigeant d’Ançar Eddine de poursuivre : « ce qui signifie, qu’en réalité, il y a beaucoup de points de divergences entre nous ». Il s’est rattrapé rapidement en disant : « malgré cela, notre présence sur le même lieu, notre appartenance au même peuple et notre combat contre le même ennemi rendent nécessaire une certaine relation entre nous pour dépasser les clivages et résoudre certaines incompréhensions», selon son expression.
Et en réponse à une question sur les appels lancés par certains pour demander une intervention militaire étrangère, Etoumboucti répond que tout ce dont « les populations du nord Mali ont besoin c’est qu’on les aide dans ces moments difficiles pour éviter les affres de la guerre », ajoutant : « ceux qui cherchent à nous empêcher de vivre comme on le désire, ou plutôt comme l’exige Allah, nous les combattrons avec toutes nos forces ; c’est une question de vie ou de mort ».
Quant aux accusations de la mouvance « Unicité et Djihad » de liens avérés avec Al Qaeda, Etoumboucti dira que « ce type d’allégations est maintenant connu », ajoutant que tout « peuple qui se révolte contre la dictature et l’injustice est rangé dans le camp du terrorisme, notamment quand il se déclare de l’Islam, comme c’est notre cas », affirme-t-il.
Il a reconnu que tout « celui qui vit dans la zone ne peut qu’avoir une relation, de quelque sorte quelle soit, avec Al Qaeda au Maghreb Islamique, puisque les membres de cette organisation appartiennent  aux mêmes communautés qui peuplent la sous région », selon son expression.
Il a poursuivi en disant que le mouvement Ançar Eddine travaille pour que les populations de la région « vivent sous les lois de l’Islam, refusant le recours à toute constitution ou organisation politique autre que les préceptes d’Allah.
Etemboucti a conclu en disant que les évènements se sont précipité en Azawad et que ce qu’il faut maintenant c’est d’assurer à ses habitants la sécurité, la paix et les services de base comme la nourriture, l’eau et l’électricité, ce qui rend improbable, à l’heure actuelle, la centralisation du pouvoir », selon son expression.















GABONEWS APAnews