FNDU-Tewassoul : propos peu amènes


Nouakchott - Saharamédias
Jeudi 12 Janvier 2017



FNDU-Tewassoul : propos peu amènes
Des dissensions sont apparues au grand jour entre le forum national pour la démocratie et l’unité et l’une de ses composantes, le parti Tewassoul, la seule formation politique du forum représenté au parlement après sa participation aux élections législatives de 2013.

Lors d’un forum organisé par le FNDU mercredi consacré à l’examen de la situation politique, économique et sociale en Mauritanie sous le régime de Mohamed O. Abdel Aziz, la question de l’alternance pacifique au pouvoir a été évoquée de même que la représentation de l’opposition dans les institutions législatives du pays.

Certains dirigeants du FNDU ont déclaré que l’opposition n’était pas représentée au sein des chambres parlementaires (assemblée nationale et sénat), des propos qui ont provoqué l’ire des membres de Tewassoul, plus acerbes encore quand le président de Adil, Yahya O. Ahmed El Waghef, avait déclaré « qu’il n’existait aucun parlementaire qui se sent représentatif du peuple mauritanien ».

Intervenant lors de cette rencontre, le président de Tewassoul, Jemil Mansour a déclaré que « nier la présence d’une composante de l’opposition dans les institutions parlementaires est inexact ».

Pour O. Mansour il existe bien une opposition forte au sein de ces institutions et au parlement à travers des députés élus haut la main lors des dernières élections législatives malgré les tentatives du pouvoir de les en empêcher.

Il a rappelé que son parti avait décidé en 2013 de prendre part aux élections législatives et municipales et avait pu arracher 16 sièges au parlement qui avait fait de lui la seconde force politique après le parti au pouvoir, et la première de l’opposition.

Au sein du parlement sont également représentés des partis se considérant de l’opposition, l’APP de Messaoud O. Boulkheir, Al Wiam de Boidjel O. Houmeid et l’AJD-MR de Sar Ibrahima.
 
 
 














GABONEWS APAnews