Fin des travaux du dialogue national sur le terrorisme


saharamedia
Vendredi 29 Octobre 2010



Le forum national  visant à élaborer une Stratégie Nationale de Lutte contre le Terrorisme (SNLT), a terminé ses assises jeudi soir au Centre International des Conférences de Nouakchott (CICN-Palais des Congrès).

Les participants à la rencontre réunissant de nombreuses forces vives nationales, mais boycottée par une partie de l'opposition (COD), ont formulé une série de recommandations pour  l'éradication du phénomène.

Le forum accorde une mention particulière au rôle de l'éducation.

 

La cérémonie officielle de clotûre du forum   s'est déroulée sous la présidence du premier Ministre,  Moulaye Ould Mohamed Laghdaf, au Centre International des Conférences de Nouakchott (CICN)

dans la nuit du jeudi au vendredi.

Le dialogue national sur le terrorisme recommande   " la création d'un Centre d'Etudes et de Recherches" sur le terrorisme islamiste et l'extrémisme.

Une nouvelle institution dont le rôle serait  de préserver "une culture d'équilibre, d'ouverture et de sagesse" favorisant le dialogue.

" et au sein de laquelle différents acteurs nationaux : religieux, classse politique, spécialistes des sciences  pédagogiques, experts en matière de  défense et de la sécurité....travailleraient.

Par ailleurs, le  forum appelle  à la signature d'une Charte Nationale des Partis Politiques mauritaniens pour faire face au  terrorisme dans le cadre d'une démarche visant à refuser tout exploitation politicienne du phénomène.

Au plan économique et social, le gouvernement est invitée "à faire tarir les sources de nature à servir et animer encourager le phénomène: la pauvreté, les in égalités,  l'ignorance, l'injustice et

les privations de toutes sortes".

Les assises prônent  également  la poursuite du dialogue  avec "les victimes du phénomène en vue de leur bonne réinsertion dans la vie économique et sociale".

Le  terme "victime"  désigne les terroristes islamistes ayant proclamé leur repentir, et bénéficiaires d'une loi de  grâce présidentielle adoptée en septembre dernier.

 

Entre 2005 et 2009, la Mauritanie, rappelle-t-on, a été le théâtre de plusieurs attentats terroristes faisant plusieurs dizaines de victimes.















GABONEWS APAnews