Flottille d'aide à Gaza : L'ONU nomme les membres de sa commission d'enquête


saharamedia
Vendredi 23 Juillet 2010



Flottille d'aide à Gaza : L'ONU nomme les membres de sa commission d'enquête

Le Conseil des Nations unies pour les droits de l'homme a désigné vendredi sa commission d'enquête sur l'abordage sanglant d'une flottille d'aide à Gaza par la marine israélienne, qui, le 31 mai, avait coûté la vie à neuf militants turcs pro-palestiniens.

L'équipe comprendra trois experts internationaux : Desmond de Silva (Grande-Bretagne), Karl Hudson-Phillips (Trinité et Tobago) et Mary Shanti Dairiam (Malaisie), indique le siège européen de l'ONU à Genève dans un communiqué. Desmond de Silva est ancien procureur pour les crimes de guerre au tribunal spécial de l'ONU sur la Sierra Leone. Karl Hudson-phillips est ancien juge à la Cour pénale internationale et Mary Shanthi Dairiam est une activiste des droits de l'homme travaillant auprès de diverses instances onusiennes et régionales asiatiques.

Le Conseil des droits de l'homme avait décidé en juin, sous la pression du Soudan et du Pakistan, soutenus par une majorité des 47 États membres, de conduire une enquête indépendante sur les violations présumées du droit international commises par Israël lors de l'attaque de la flottille en haute mer. Israël, qui est hostile à des investigations indépendantes étrangères, a conduit sa propre enquête militaire qui a conclu à des erreurs dans la préparation de l'intervention des commandos de marine israéliens mais a justifié l'usage de la force par Tsahal par la résistance de certains passagers de la flottille.

Les enquêteurs doivent se rendre en Israël, en Turquie et à Gaza en août

Le représentant de la Thaïlande, Sihasak Phuanglketkeow, qui préside le Conseil, a souligné que les membres de la mission consacreraient "leur savoir-faire, leur indépendance et leur impartialité" à "faire la lumière sur les événements qui se sont produits et leur légalité". "Nous invitons toutes les parties à coopérer pleinement à la mission et espérons que celle-ci contribuera à la paix dans la région et la justice pour les victimes."

Les membres de la commission doivent se rendre en Israël, en Turquie et à Gaza en août pour recueillir des témoignages et des faits avant de rendre compte de leur mission devant le conseil lors de sa session de trois semaines qui s'ouvre le 12 septembre. De source proche des Nations unies, on ignore si Israël, qui récuse traditionnellement les missions de l'organisation mondiale, jugées partiales, a l'intention d'autoriser les enquêteurs à entrer sur son territoire et de coopérer avec eux.

Le Point

 















GABONEWS APAnews