Football : l'Allemagne championne du monde 2014!


Saharamedias/Agences
Lundi 14 Juillet 2014


Vainqueurs de l'Argentine 1-0 grâce à un but de Götze marqué à sept minutes de la fin des prolongations, la Nationalmannschaft ajoute une quatrième étoile à son maillot.


Football : l'Allemagne championne du monde 2014!
Et de quatre ! L'Allemagne rejoint l'Italie à la deuxième place des équipes les plus titrées en Coupe du monde après sa victoire sur l'Argentine dimanche soir. Mais qu'il a fallu être patient pour en arriver là !
Après un match très disputé, la Nationalmannschaft a dû attendre la fin des prolongations pour inscrire le seul but du match. Et c'est Mario Götze, le prodige du Bayern de Munich si décevant jusque là, qui a délivré les siens pour signer la première victoire finale d'une équipe européenne sur le sol sud-américain.
 
Messi meilleur joueur de la Coupe du monde, Neuer meilleur gardien
 
Alors que Manuel Neuer a logiquement remporté le Gant d'Or du meilleur gardien du Mondial, c'est Lionel Messi qui a été élu Ballon d'Or de la compétition. On attendait le Colombien James Rodriguez ou le Néerlandais Arjen Robben et c'est la star argentine que la Fifa a décidé d'honorer. Un choix curieux.
D'ailleurs, les Allemands se sont très vite rendu compte que rien ne leur serait aussi facile que face au Brésil. Les accélérations de Lavezzi et Messi laissent leurs défenseurs les pieds dans le ciment et, en attaque, la circulation de balle se fait nettement moins fluide.
La première véritable occasion du match est d'ailleurs pour l'Albiceleste, sur une passe en retrait très hasardeuse de la tête de Kroos, que Higuain trouve le moyen de mettre hors-cadre (21e). L'attaquant de Naples règle la mire dix minutes plus tard, après un bon centre de Lavezzi. Mais l'arbitre assistant a levé son drapeau pour signaler un hors-jeu. Le but est logiquement refusé (30e). De quoi pousser un gros "ouf" de soulagement dans les rangs germaniques.
L'entrée en jeu de Schürrle, consécutif au KO de Kramer, victime d'un choc avec Demichelis, va rééquilibrer les débats. En permettant à Özil de se replacer dans l'axe, le joker de Joachim Löw dynamise le dernier quart d'heure. Cette fois, c'est bien l'Allemagne qui prend les choses en mains. Deux frappes de Schürrle et Kroos sonnent la révolte. Et juste avant la pause, sur un corner de Müller, Höwedes libre de tout marquage place sa tête sur la barre transversale (45e+1). Une frayeur partout, balle au centre.
Dès la reprise, Messi bénéficie d'une belle passe en profondeur pour faire passer un nouveau frisson dans le Maracana. Mais Neuer ferme bien son angle et "La Pulga" croise trop sa frappe (47e).
L'Argentine reprend alors ce qu'elle sait faire de mieux : imposer un faux rythme et tout mettre en oeuvre pour que son adversaire déjoue. La Mannschaft tombe dans le panneau. En contre-attaque, Higuain est heurté par Neuer qui boxe le ballon en percutant l'attaquant sud-américain avec son genou. L'arbitre ne siffle pas la faute pourtant évidente (57e).
Le match est tendu, physique, rarement spectaculaire. Les prolongations sont inévitables.
Schürrle frappe à bout portant sur Romero, Agüero s'essaie en contre avant d'être repris par Boateng... Ça commence fort. Puis c'est Palacio qui manque son contrôle seul face au but mais trouve le moyen de tenter le lob. Le ballon file à côté des buts (97e). Les débats restent hyper tendus. Au cours de la deuxième période, Schweinsteiger doit sortir quelques instants pour se faire recoudre la pommette.
La détermination allemande va payer. Schürrle progresse sur le côté gauche. A l'approche de la surface, l'attaquant de Chelsea centre vers Götze au premier poteau, qui contrôle de la poitrine et reprend le ballon d'une frappe croisée du gauche. Cette fois, Romero est battu (113e). L'Allemagne s'installe au sommet du football mondial.














GABONEWS APAnews