Forum Pour la Démocratie et l’Unité : Déclaration finale


Saharamédias/Nouakchott
Dimanche 2 Mars 2014


Le forum pour la démocratie et l’unité organisé par la coordination de l’opposition démocratique (COD), des organisations de la société civile, des centrales syndicales, des personnalités indépendantes et des mouvements de jeunes s’est achevé ce vendredi à Nouakchott après trois jours d’intenses concertations. En voici la déclaration finale.


Forum Pour la Démocratie et l’Unité : Déclaration finale
 1.           Le premier Forum pour la Démocratie et l'Unité, s’est déroulé les 28 février, 1 et 2 mars 2014 à Nouakchott. Ce Forum est organisé par un ensemble de composantes dont les principales sont : des partis politiques, des organisations de la société civile, des centrales syndicales, des mouvements de jeunes ainsi que d'éminentes personnalités indépendantes,
 
2.            Le discours d’ouverture, les communications des trois grands pôles, les synthèses des ateliers, la présente Déclaration Finale et le discours de clôture, constituent les documents de ce Forum.
 
3.            Les participants ont exprimé leurs remerciements et leurs félicitations aux initiateurs de cette manifestation qui a permis d'ouvrir, dans l'enthousiasme et dans la fraternité, des débats d'une importance capitale pour le présent et pour le futur de notre chère patrie.
 
4.            Une réponse à une première question s'impose. Comment toutes ces composantes ont-elles pu se retrouver et s'entendre pour décider d'organiser, ensemble, ce forum en dépit des différences qui les séparent et des trajectoires qui n'ont jamais pu converger de façon durable par le passé?
 
La réponse à cette question se trouve dans une conviction forte et partagée, aujourd'hui plus qu’auparavant, que la sortie de la crise politique et sociale et les solutions aux problèmes multiformes que connait le pays doivent passer par une rupture radicale avec les régimes autocratiques et par la construction d'un état de droit véritablement démocratique, garant de la neutralité de l'administration et de toutes les institutions publiques dans les compétitions électorales; garant aussi de l'unité nationale et de l'égalité en droits et en devoirs de tous ses citoyens.
Les bilans de l'exercice du pouvoir par des régimes non démocratiques sont marqués par des dérapages destructeurs dans tous les domaines de la vie de la Nation: la gabegie et la confiscation des ressources du pays par une personne ou, au mieux, par un groupe restreint parvenu au pouvoir par la force; les institutions de l'état sont domestiquées et banalisées; les discriminations sont perpétuées et notre diversité qui devait constituer une force est exploitée pour affaiblir les forces du changement ; les inégalités sociales, le chômage et la pauvreté ne cessent de s' aggraver; l’éducation, la santé et la justice se détériorent continuellement, la manipulation recurrente des élections excluant toute alternance par la voie des urnes.
 
5.            Tous les changements intervenus ces dernières années dans notre sous-région trouvent leur origine dans l’échec des régimes autocratiques. La demande de rupture avec ce type de régimes s’est généralement traduite par une large mobilisation des masses. Une mobilisation qui a réussi à instaurer des pouvoirs civils, issus d’élections consensuelles, là où elle a bénéficié d’un encadrement avisé et responsable. Par contre, là où les mouvements de masse sont restés spontanés et aveugles ils ont produit des situations chaotiques affectant la stabilité du pays et la sérénité de ses citoyens.
 
6.            Aucune raison ne peut justifier que notre pays reste à la traine, sous le joug d’un pouvoir issu d’un coup d’état militaire.
 
7.            Partant de ce diagnostic, les partis politiques, organisations de la société civile, mouvements des jeunes et personnalités indépendantes engagés dans le Forum National pour la Démocratie et l'Unité ont décidé de conjuguer leurs efforts pour faire aboutir la demande de changement démocratique qui se manifeste avec force dans le pays
 
8.            Le changement que les participants au Forum se fixent comme objectif doit se faire par les voies démocratiques. A ce propos l'existence de partis politiques responsables, d'organisations de la société civile engagées et de centrales syndicales matures, ainsi que l'engagement de personnalités indépendantes ayant une autorité morale confirmée, coordonnant leurs efforts dans un cadre unifié, constitue une chance pour le pays et une garantie contre tous les dérapages déstabilisateurs. C'est aussi une condition incontournable pour réaliser un changement maitrisé, responsable et serein.
 
9.            Les participants au Forum sont en outre convaincus que, pour qu’un changement soit profitable au plus grand nombre, il est nécessaire qu’il soit l’oeuvre des forces politiques et sociales porteuses de programmes et de visions sociétales, s’appuyant sur une dynamique de masses impliquant les diverses couches et composantes de notre peuple.
 
10.          Le changement démocratique passe par des élections. Des élections consensuelles et libres, transparentes et offrant à tous les compétiteurs des chances égales de succès. De pareilles élections consensuelles, inclusives, non contestées dans leurs résultats nécessitent un accord national sur des garanties acceptées par tous. Ce sont précisément ces garanties que vient de récapituler, dans une plateforme, le rapport de synthèse consacré aux élections présidentielles.
 
11.          Les participants au Forum engagent les pôles organisateurs a mener une campagne d’explication et à défendre avec détermination cette plateforme pour faire aboutir les reformes structurelles indispensables pour l’instauration d’une véritable démocratie.
 
12.          Le dialogue sincère et responsable constitue le choix fondamental des participants au Forum  pour parvenir à une solution de sortie de crise. Mais l’ouverture et le succès d’un tel dialogue supposent un engagement fort de l’ensemble des forces vives du pays pour entretenir une mobilisation massive et continue impliquant tous les porteurs de la demande de changement.
 
13.          Les participants engagent les pôles organisateurs du forum à élaborer une feuille de route pour sensibiliser l’opinion nationale et internationale, mobiliser toutes les forces vives dans le cadre d’un plan d’actions pacifiques et non violentes en appui à cette plateforme.
 
14.          Les participants se sont penchés sur les grands défis et les grandes menaces qui pèsent sur le présent de la Nation sur sa pérennité et son avenir. Les débats libres et francs ont permis de soulever l'ensemble de ces questions. Le rapport de synthèse de l'atelier réservé à ces thèmes constitue une base consistante pour amorcer un débat national sérieux sur ces préoccupations.
 
15.          Les participants engagent les pôles organisateurs du Forum à poursuivre ce débat dans des cadres appropries pour parvenir à des convergences fondatrices d'une Mauritanie unie, égalitaire et solidaire. Dans ce cadre les participants affirment leur attachement a notre sainte religion et le rejet de toute atteinte à nos fondamentaux sacrés. Ils réaffirment leur engagement à défendre l’unité nationale pour que chacune des composantes nationales cesse d’être discriminée et marginalisée en recouvrant l’intégralité de ses droits dans le cadre d’une citoyenneté pleine et entière ; ce qui suppose, entre autres, une solution juste, consensuelle et définitive pour le passif humanitaire. Ils réaffirment également leur engagement à œuvrer pour l’éradication définitive de l’esclavage et de ses séquelles. Ils réaffirment enfin leur engagement à lutter pour une plus grande implication des femmes et jeunes dans tous les aspects de la vie nationale.
 
16.          Les participants engagent les pôles organisateurs du Forum a intégrer ces grandes préoccupations dans leurs programmes politiques et dans leurs actions.
 
17.          Les participants considèrent que ce Forum inaugure un tournant historique majeur dans la lutte que mènent les forces vives, patriotiques pour une unité et une démocratisation véritables du pays. Il consacre l’aboutissement à un degré de maturité et d’engagement élevés des principales composantes des trois pôles organisateurs de ce Forum. Il constitue une forme large et ouverte de concertation et de coordination entre les forces patriotiques. Il est donc de la plus haute importance, pour le pays, de créer le cadre approprié pour poursuivre ensemble la mise en œuvre des conclusions de ce Forum.
 
18.          Les participants décident, à cet effet, d’instituer le Forum pour la Démocratie et l'Unité. Il aura deux instances permanentes :
 
-              les « Assises Générales » qui se tiendront en cas de besoin
-              le « Cadre de concertation et de suivi des conclusions du Forum ».
 
19.          Les participants appellent les trois pôles : les partis politiques, les organisations de la société civile, les syndicats et les personnalités indépendantes, chacun de son côte, à activer et à développer les mécanismes de coordination et d’alliance
 
20.          Les participants lancent un appel à toutes les forces nationales porteuses de la demande de changement démocratique d’associer leurs efforts pour la réussite de cette dynamique nationale.
 
21.          Les participants ont chaleureusement apprécié les conditions du déroulement de ce Forum et recommandent vivement l’organisation périodique de rencontres et de débats, d’échanges, pouvant affermir l’unité et l’efficacité des forces patriotiques et démocratiques.
 
22.          Les participants félicitent et remercient les pôles organisateurs, l’assemblée générale de supervision des travaux préparatoires de ce Forum, le comite de préparation, les commissions spécialisées, les modérateurs et les rapporteurs des ateliers ainsi que l’ensemble des intervenants pour la qualité des travaux et pour l’esprit constructif et cordial qui a caractérisé la tenue de ce premier Forum pour la Démocratie et l'Unité.
 
Nouakchott le 2 Mars 2014
 
Les participants














GABONEWS APAnews